Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

22 octobre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Relâche scolaire: prudence lors des visites dans la région

Étudiants

©Photo archives - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Plusieurs étudiants viendront dans la région visiter leurs proches au cours des prochains jours.

À l’approche des relâches scolaires d’étudiants de cégeps ou d’universités, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Abitibi-Témiscamingue tient à rappeler aux familles de la région de rester prudentes lors des visites d’étudiants provenant des autres régions. 

Bien que certaines familles soient tentées de prévoir des sorties en ville lorsque leurs enfants étudiants à l’extérieur de la région seront ici, le CISSS-AT les met en garde sur les effets que cela pourrait produire. 

«Peu importe la couleur de la zone d’où arrivent les personnes, il faut respecter les consignes et rester dans notre bulle familiale», précise Dre Lyse Landry, directrice de la Santé publique en Abitibi-Témiscamingue. 

Pour un étudiant de Montréal, par exemple, la région devient en effet comme un véritable eldorado: des salles de cinéma, des centres de conditionnement physique ou encore des restaurants sont toujours ouverts en Abitibi-Témiscamingue. Ainsi, les tentations seront grandes pour ces visiteurs. «C’est tentant de ne pas suivre les règles, admet Dre Landry. Mais je compte sur la compréhension et le respect des étudiants et de leurs familles pour limiter les contacts extérieurs. De toute façon, il est possible de faire des activités entre amis, par exemple, dehors.» 

«Ces mesures servent à sauver des vies, rappelle pour sa part Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil à la Santé publique. C’est très important que tout le monde suive ses règles.» 

Une situation stable 

Par ailleurs, lors de son point de presse hebdomadaire de ce jeudi, le CISSS-AT souligne que la situation demeure stable dans la région, alors qu’elle ne compte pas de nouveaux cas durant les dernières 24 heures. Sur les 17 cas actifs de Covid-19, on ne compte que trois personnes hospitalisées, tandis qu’aucun lit aux soins intensifs n’est occupé. 

«On est dans la meilleure situation possible dans les circonstances, estime Caroline Roy, présidente et directrice générale du CISSS-AT. Durant les derniers mois, nous avons beaucoup mobilisé la population, mais nous devons garder le cap. Il faut rester prudent.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média