Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

26 octobre 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Monarques étudie le potentiel d’argent de Wasamac

Ce métal un peu mis à l’écart pourrait maintenant ajouter de la valeur au projet

Monarques_Jean_Marc_Lacoste_PDG

©Photo: Archives/Corporation aurifère Monarques

Ci-haut en plein travail, le PDG de Monarques, Jean-Marc Lacoste (à gauche), a souligné que le prix de l'argent a plus que doublé depuis la mi-mars.

Aller extraire l’argent du gisement d’or Wasamac en vaudrait-il le coût?

C’est ce qu’entend évaluer la Corporation aurifère Monarques, propriétaire du site minier localisé entre les secteurs Évain et Arntfield à Rouyn-Noranda. La société québécoise a récemment annoncé qu’elle allait entreprendre une révision interne du projet Wasamac en vue de créer de la valeur en incluant le contenu en argent associé à la minéralisation aurifère actuelle, considérant le récent renforcement assez significatif du marché de l’argent.

«Le prix de l’argent a augmenté de 44% au cours de la dernière année et a plus que doublé depuis la mi-mars, a souligné le PDG de Monarques, Jean-Marc Lacoste, dans un communiqué de la minière. 

«Bien que plusieurs intersections à haute teneur en argent aient été identifiées lors de forages antérieurs sur la propriété Wasamac, l’analyse du potentiel d’argent a été limitée, a-t-il fait remarquer. Compte tenu de la vigueur actuelle du marché des métaux précieux et de la hausse du prix de l’argent, nous estimons qu’un examen approfondi du potentiel d’argent contenu dans Wasamac est pleinement justifié et qu’il pourrait ajouter de la valeur à la propriété», a-t-il affirmé. 

Importante minéralisation 

Monarques a rapporté qu’une importante minéralisation en argent, associée aux sections riches en or, avait été identifiée dans la zone de cisaillement du gisement aurifère Wasamac lors des programmes de forage et de rééchantillonnage de 2012 (effectués par l’ancien propriétaire, Mines Richmont). Les meilleures valeurs comprennent 7,01 grammes d’argent par tonne de minerai sur 75,9 mètres et 10,72 grammes d’argent par tonne de minerai sur 10,2 mètres. 

«L’étude de faisabilité de 2018 de Wasamac a indiqué que les tests métallurgiques et les analyses des carottes de forage avaient montré que toutes les zones minéralisées contenaient des quantités variables d’argent, mais qu’aucun crédit pour l’argent n’avait été pris en compte dans l’analyse économique car ce métal n’avait pas été estimé dans les ressources minérales ou incorporé dans le plan d’exploitation minière», a-t-on expliqué dans le communiqué de Monarques. 

La société a précisé que la révision consistera à identifier les intervalles pour le rééchantillonnage, à analyser les teneurs en argent pour déterminer la distribution de ce métal à l’intérieur des zones (comme recommandé dans l’étude de faisabilité de 2018), et à réaliser un modèle pour l’argent afin de mieux définir la teneur en argent du gisement Wasamac.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média