Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualités

Retour

28 octobre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Être mixologue à temps plein

Kristel Aubé-Cloutier lance la Station Ludik

Kristel Aubé-Cloutier

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Kristel Aubé-Cloutier, propriétaire de la Station Ludik et mixologue.

Pandémie ou non, il semblerait que rien ne pouvait empêcher Kristel Aubé-Cloutier de réaliser son rêve d’entrepreneure, soit devenir carrément mixologue à temps, grâce à la Station Ludik à Val-d’Or.

Ouverte depuis le 23 octobre, la Station Ludik, que l’on retrouve entre les murs de La Cabane, attire déjà de nombreux curieux. Cet endroit est le projet audacieux de Kristel Aubé-Cloutier, qui désirait transformer les lieux en un point de rencontres chaleureuses et de fous rires. Pour elle, le moment était opportun pour ouvrir les portes de son entreprise, malgré le contexte économique et social actuel. 

«Avec tout ce qui se passe en ce moment, je crois que les gens ont ralenti leur train de vie et sont retournés aux sources, soit de prendre le temps de se réunir entre amis ou avec leur famille, estime Mme Aubé-Cloutier. Ça paraît étrange de vouloir rassembler les gens en temps de pandémie, mais je crois qu’il y a des façons sécuritaires de le faire, et ce, pour que tous puissent passer un bon moment hors des murs de leur maison.» 

S’ils étaient quatre à la base à vouloir exploiter la Station Ludik, Kristel Aubé-Cloutier s’est finalement retrouvée seule à diriger le projet. De plus, ses associés d’Évasion A-T, qui exploitaient une partie des lieux, ont mis la clé sous la porte pendant les premiers mois de la pandémie. De gros imprévus pour la femme d’affaires, mais pas suffisamment imposants pour la décourager. «Ç’a fait peur de se retrouver seule face à l’inconnu, car ce n’était pas ce que j’avais prévu, admet-elle. Mais avec l’aide de plusieurs personnes, dont les membres de PapaChat&Filles, j’y suis arrivée. Ç’a été un beau travail d’équipe.» 

Au total, Kristel Aubé-Cloutier estime avoir investi environ 85 000 $ pour l’aménagement et la rénovation des locaux. 

Station Ludik

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Voici la salle où les familles peuvent se réunir pour jouer à divers jeux de société.

«Voir tous ces sourires et entendre les gens rire lors de notre soirée d’ouverture, ç’a été ça ma vraie paye»  - Kristel Aubé-Cloutier   

L’art de la mixologie 

Il faut dire qu’être mixologue, ce n’est pas exactement faire un simple rhum and coke. En fait, c’est tout un art. «Le but, c’est de boire moins, mais de boire mieux, affirme Mme Aubé-Cloutier, qui a suivi une formation en la matière en 2009. On prend le temps de choisir chaque ingrédient avec précision, car les saveurs et la qualité sont importantes. Les différentes recettes permettent aussi de mettre en valeur des produits locaux pour créer des cocktails uniques.» 

Avant l’ouverture de la Station Ludik, la femme d’affaires présentait des ateliers de mixologie, pour faire découvrir cet univers aux curieux. «Les gens sont intrigués et c’est ce que je trouve le fun, indique-t-elle. Je n’ai d’ailleurs pas de problèmes à partager mes recettes avec ma clientèle, car s’ils aiment cela et qu’ils la partagent avec leurs proches, c’est mission accomplie pour moi.» 

Un bar…familial? 

Difficile à croire, mais la Station Ludik offre peut-être des services de bar, sauf qu’elle se veut également un lieu familial. Dans une salle à part, petits et grands peuvent se réunir autour d’une table pour discuter et jouer à divers jeux de société. «Tout le monde est le bienvenu, précise Mme Aubé-Cloutier. C’était important pour moi que tous se sentent inclus.» 

Cette deuxième vocation représente également une solution de survie non négligeable pour Kristel Aubé-Cloutier en cas de reconfinement ou si la région devait passer en zone rouge. «C’est certain que si les commerces devraient suivre certaines restrictions, par exemple, fermer tôt, eh bien je pourrais sûrement m’en sortir avec ce que nous offrons de jour. De plus, j’ai tout un plan de prévu à cet effet, assure la propriétaire de la Station Ludik. Ça m’aide à gérer le stress, car je me sens préparée s’il arrive quoi que ce soit. On va devoir s’adapter selon les règlements mis en place, c’est certain.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média