Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

17 novembre 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Un tout-petit sur quatre en vulnérabilité, mais des solutions existent

La semaine pour donner une voix aux enfants 0 à 5 ans

Enfants qui dessinent

©Photo: Depositphotos

Les enfants 0 à 5 ans et l’importance de leur bon développement sont en vedette ces jours-ci, ici comme ailleurs au Québec, à l’occasion de la 5e Grande semaine des tout-petits, qui se déroule du 15 au 21 novembre.

Si la majorité des tout-petits en Abitibi-Témiscamingue et au Québec se portent bien et vivent dans un environnement propice pour se développer, plus d’un enfant sur quatre (1 sur 3 en milieu défavorisé) présente une vulnérabilité dans au moins un domaine de leur développement à la maternelle, font observer les organismes de la région impliqués dans la Grande semaine des tout-petits.

Cette situation serait d’autant plus inquiétante dans l’actuelle période de pandémie de Covid-19, qui n’épargne pas les jeunes enfants et leurs familles avec des bouleversements tels l’arrêt des services éducatifs à la petite enfance, l’effritement du soutien social, la conciliation travail-famille en contexte de télétravail, le report des soins, les cas de maltraitance, le stress, la précarité financière ainsi que les problèmes de logement et d’insécurité alimentaire.

Heureusement, des solutions à ces difficultés existent pour soutenir les jeunes enfants et leurs familles, indique-t-on. «Plusieurs projets territoriaux viennent répondre à des besoins essentiels des tout-petits et de leurs parents, signale Sylvie Lapierre, co-porte-parole et membre d’Action réussite Abitibi-Témiscamingue, dans un communiqué des organismes participants.

«Nous pensons, entre autres, aux services de proximité de soutien et d’accompagnement périnataux, au service de halte-garderie à la formation générale des adultes pour permettre à des parents de raccrocher et d’atteindre leur diplôme d’études secondaires, aux ateliers de développement du lien d’attachement parents-enfants grâce à l’éveil à la lecture en bas âge, etc., fait-elle valoir. Tous ces projets, qui étaient importants et nécessaires avant le contexte de la Covid, le sont d’autant plus à l’heure actuelle.»

Travailler pour les citoyens de demain

Action réussite, dont la mission est de favoriser une mobilisation pour la réussite éducative des enfants, s’est joint au mouvement afin de faire de la petite enfance une priorité de société et d’offrir une voix aux tout-petits, qui seraient près de 10 000 dans la région (soit 6,5% de la population). Comme ces enfants représentent 100% de notre avenir, ils méritent tous des chances égales de se développer pleinement, souligne-t-on chez Action réussite, Petits Bonheurs Abitibi-Témiscamingue et la Conférence régionale des préfets, les organismes de la région qui font partie de ce mouvement.

Pour Martin Ferron, président de la Conférence des préfets, il est important que les élus développent le réflexe d’avoir les tout-petits en tête au moment de prendre chaque décision. «Ils sont les citoyens de demain et c’est pour eux, ultimement, que nous souhaitons travailler, mentionne-t-il. Ainsi, il faut considérer la portée à long terme de nos actions, mais aussi s’ancrer dans le présent, comme les enfants savent si bien le faire, en s’intéressant à eux maintenant. En collaboration avec les organismes de la région, nos municipalités sont engagées au quotidien pour favoriser l’accès aux outils et aux services nécessaires au développement du plein potentiel des tout-petits», affirme M. Ferron.

Plusieurs activités culturelles

De nombreuses activités sont au programme au cours de la Grande semaine des tout-petits afin de sensibiliser les décideurs et la population sur le rôle clé des enfants de 0 à 5 ans dans l’avenir de la société. Dans le but de répondre au besoin d’éveil à la fantaisie et d’accès à des loisirs de qualité des tout-petits, Action réussite s’est associé à Petits Bonheurs Abitibi-Témiscamingue pour offrir une programmation d’activités culturelles stimulantes, programmation (disponible au www.petitsbonheursat.ca) comprenant une vingtaine de spectacles. «L’art a de multiples bienfaits dans le développement global des enfants, tels que la créativité, la régulation des émotions, la découverte de l’imaginaire, le développement moteur et la confiance en soi», souligne Stéphanie Poitras, porte-parole de Petits Bonheurs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média