Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

14 décembre 2020

Mobilisation pour la relance de Résolu à Amos

La Chambre de commerce forme un comité

Résolu Amos

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L’usine de papier journal de Produits forestiers Résolu à Amos est fermée depuis avril dernier, entrainant la mise à pied de quelque 150 travailleurs.

La Chambre de commerce et d’industrie du Centre-Abitibi (CCICA) a formé en octobre un comité de travail pour relancer l’usine de papier journal Résolu d’Amos, et ce, en collaboration avec les parties patronale et syndicale.

Le comité dévoilé le 11 décembre compte également dans ses rangs des élus, des organismes de développement économique et des chercheurs. Il a pour mandat d’identifier des solutions à court, moyen et long terme pour faire face à la chute constante de la demande de papier journal et d’établir un plan de relance innovateur qui doit tenir compte des nouvelles réalités du marché et préserver les 150 emplois de l’usine. Rien n'est écarté, ni même une conversion de l'usine.

Confrontée depuis déjà quelques années au fléchissement des prix sur le marché, l’usine de papier journal d’Amos a cessé temporairement ses opérations en avril dernier, heurtée de plein fouet par les effets de la pandémie qui a réduit la demande de 40%. Cet automne, Produits forestiers Résolu a confirmé que le moulin ne rouvrirait pas avant le printemps prochain. Le syndicat des employés, affilié à Unifor, a alors plaidé pour la mise en place d’un comité de relance, appel qui a été entendu par la CCICA.

Mobilisation importante

«Il était très important pour la Chambre de commerce de créer ce comité afin de discuter de potentielles alternatives qui s’offrent à nous dans cette situation particulière où le marché du papier journal évolue. L’objectif est aussi de conserver le dialogue entre les parties patronales et syndicales et surtout de réussir à trouver tous ensemble des solutions pour pallier cette situation», indique la présidente Mariane Michaud.

 

«Je remercie grandement la participation et l’implication active du milieu. Cette mobilisation est extrêmement importante pour l’ensemble de la communauté» - Mariane Michaud

Ainsi, la Chambre a réuni le président du syndicat Frédéric Auger et le directeur général de l’usine Denis Lafrenière pour s’entendre sur la création d’un tel comité. Tous deux se sont dits satisfaits de cette mobilisation du milieu. Résolu a réitéré au comité sa volonté de collaborer. Celui-ci a vu le jour en octobre et s’est réuni depuis à cinq reprises. Parmi les membres du comité, on retrouve le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs Pierre Dufour, les députés Suzanne Blais et Sébastien Lemire, le maire d’Amos Sébastien D’Astous et le Directeur principal affaires publiques et relations gouvernementales de Résolu Louis Bouchard.

Trois sous-comités

Les membres du comité ont pu visiter l’usine et analyser l’état de situation avant de définir les défis et enjeux qui les attendent. Trois sous-comités ont ensuite été formés. Un premier évalue la faisabilité et la pertinence de créer et déployer un service d’entretien et de réparation pour les usines de Résolu.

Un deuxième sous-comité tente d’identifier, analyser et sélection un ou des produits à valeur ajoutée pouvant être fabriqués à l’usine d’Amos et dont les perspectives d’avenir sont favorables. Il réalisera les différentes études de préfaisabilité nécessaires. Enfin, un troisième sous-comité se penche sur les conditions de relance du papier journal et travaille donc à assurer la pérennité de l’usine tout en incluant les enjeux liés à la main-d’œuvre.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média