Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 décembre 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Une fuite de carburant à l’origine de l’incendie du 20 janvier à la mine Westwood

Les travailleurs ont survécu grâce à des boyaux d’air comprimé

chargeuse-navette

©CNESST

La fumée dégagée par l’incendie du scoop a obligé les travailleurs à recourir à des moyens de fortune pour s’approvisionner en air pour respirer en attendant les secours.

Une conduite de carburant percée sur une chargeuse-navette (scoop) est à l’origine de l’incendie qui s’est déclaré à la mine Westwood d’Iamgold, à Preissac, le 20 janvier 2020, vers 14h55. 

Le rapport de la CNESST, publié le 17 décembre, mentionne qu’à la suite de l’apparition de l’incendie, le système d’extinction automatique s’est déclenché, mais sans succès. La fumée toxique s’est propagée à travers les galeries. L’opérateur de la chargeuse-navette et celui d’un camion tombereau se sont dirigés vers le bas de la rampe, où se trouvait le boyau d’air comprimé, dans le but de se protéger de la fumée à l’aide de l’air comprimé et de leur couvre-tout. 

Par ailleurs, la propagation de la fumée en hauteur a atteint un boulonneur situé plus haut, qui est aussi resté coincé à sa place de travail. Il a été obligé de s’abriter dans l’habitacle de la boulonneuse en utilisant un sac de plastique pour se couvrir la tête et un boyau d’air comprimé pour s’approvisionner en air. Les trois travailleurs ont finalement été secourus par des sauveteurs miniers. 

Autre détail important, les travailleurs n’ont pas atteint les tentes de survie et ont dû avoir recours à des moyens de fortune. 

@ST:Pas de constat d’infraction, mais deux causes retenues 

@R:L’enquête menée par la CNESST à la suite de l’accident a permis de retenir deux causes pour l’expliquer: d’une part, l’incendie incontrôlé a entraîné un important dégagement de fumée; d’autre part, la propagation de cette fumée a empêché les travailleurs de repérer les tentes de survie. 

La CNESST n’a pas émis de constat d’infraction pour cet accident, mais elle transmettra les conclusions de son enquête à l’Association minière du Québec et à l’Association sectorielle paritaire mines pour qu’elles en informent leurs membres. 

Recommandations 

La CNESST a par ailleurs tenu à rappeler aux employeurs qu’ils doivent effectuer une analyse de risques pour s’assurer que les travailleurs soient en sécurité quand survient un incendie incontrôlé sous terre. Elle a souligné l’importance d’effectuer un entretien préventif rigoureux pour diminuer le risque d’incendie sur un véhicule sous terre. 

La CNESST a aussi insisté sur le fait qu’en vertu de la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir soient sécuritaires. Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média