Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

24 décembre 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Des matinées pour éveiller les enfants à la lecture

Le CPE Arlequin et Colombine persiste et signe

CPE Arlequin Colombine lecture

©gracieuseté

Même les poupons participent aux matinées lecture. Ici, le groupe des Petits ratons, lors de l’activité du mois de novembre.

Si la pandémie de COVID-19 et ses restrictions sont venues mêler un peu les cartes, elles n’ont pas empêché le CPE Arlequin et Colombine de persister dans ses activités d’éveil à la lecture en modifiant tout simplement sa formule cette année.

En effet, depuis trois ans, le CPE amossois invitait les élèves de 6e année de l’école Christ-Roi à offrir des activités d’éveil à la lecture une fois par mois dans ses deux installations. Cette année, l’activité ne pouvait se poursuivre sous cette forme en raison de la pandémie, le CPE a donc dû innover.

«On voulait quand même revenir à une activité mensuelle d’éveil à la lecture, où les livres et les histoires sont en vedette. Ça fait partie de notre mission et de nos valeurs. On a toujours travaillé dans ce sens-là. J’ai confié à mon adjointe la responsabilité de trouver une façon de pouvoir continuer à faire vivre ça à nos enfants même en temps de COVID», explique la directrice générale Isabelle Girard.

Une matinée par mois

Ce sont donc des matinées lecture qui ont pris le relais, dès octobre, dans les deux installations du CPE Arlequin et Colombine. Ainsi, un avant-midi par mois, un thème est abordé par les éducatrices au moyen de livres et d’activités.

 
CPE Arlequin Colombine lecture

©gracieuseté

En octobre, le groupe des Dauphins (3 ans) a pu faire sa matinée lecture sur le thème des pommes à l’extérieur.

«On tente de continuer d’offrir une aussi belle qualité d’activités aux enfants dans le contexte de la COVID» - Isabelle Girard

«Pour le premier mois, le thème était les pommes. Les éducatrices avaient donc une lecture à faire avec le groupe, puis à faire une activité en lien avec ça, qui allait chercher d’autres sphères du développement, comme l’éveil des sens par exemple», précise Marie-Élaine Boisjoly, directrice adjointe à la pédagogie.

Des activités adaptées

Les matinées lecture s’adressent aux 132 enfants des deux installations, de la pouponnière jusqu’à 5 ans. Les activités sont donc adaptées afin de répondre aux besoins de chaque groupe d’âge.

«En octobre, ce n’était pas un livre à la pouponnière, mais une chanson sur le thème des pommes et des récoltes. Je l’ai décortiquée pour trouver des images qui allaient avec chacune des phrases. Les éducatrices chantaient la chanson en présentant chacune des images. Celles-ci ont été plastifiées et ont été laissées aux enfants, qui pouvaient ensuite jouer avec l’histoire qui venait de leur être racontée. L’activité au niveau sensoriel, c’était de jouer dans les feuilles. Chez les plus grands, l’histoire est un peu plus longue, avec plus de contenu et plus de retours, des questions sur la compréhension de l’histoire, et l’activité est plus complexe», explique Marie-Élaine Boisjoly.

De la visite en décembre

En décembre, les enfants des deux installations ont reçu la visite du conteur Pierre Labrèche. «On aime ça recevoir de la visite à Noël», souligne Isabelle Girard.

Dans ce cas-ci, comme pour les autres activités, toutes les mesures sanitaires exigées par la santé publique devaient être respectées. «On doit fonctionner avec des bulles restreintes. Le conteur devra s’adapter aussi selon ses histoires. Et quand il va se déplacer, il devra toujours se désinfecter les mains, porter le masque et les lunettes, et respecter la distanciation de deux mètres», rappelle Marie-Élaine Boisjoly.

Les matinées lecture se poursuivront jusqu’en mai.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média