Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

08 janvier 2021

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Le Défi Bolivie remet 60 000 $ aux fondations hospitalières

Un don majeur de Dessercom sauve la mise

Defi Bolivie

©gracieuseté

L’excursion en Bolivie au profit de trois fondations hospitalières de la région devait avoir lieu en septembre dernier.

Même s’il n’a pas eu lieu en septembre dernier en raison de la pandémie, le Défi Bolivie a tout de même pu remettre une somme de 20 000 $ aux fondations hospitalières d’Amos, de Rouyn-Noranda et Docteur-Jacques-Paradis de La Sarre, et ce, grâce à la générosité de Dessercom. 

Le Défi Bolivie était la troisième activité philanthropique organisée par Michel Ratté au profit des fondations hospitalières de la région, après l’ascension du Cayambe en Équateur (2016) et le Défi Maroc en 2018. 

«Dessercom s’est jointe à nous comme partenaire vers la fin de la 2e édition. Le directeur général Maxime Laviolette nous disait à l’époque qu’il n’avait jamais vu ça, des fondations travailler ainsi ensemble. Il trouvait ça exceptionnel. Il voulait s’associer à nos prochaines éditions», raconte M. Ratté. 

Dessercom à la rescousse 

En avril 2020, alors que la première vague de la pandémie faisait rage, ce dernier a annoncé avec regret l’annulation de la 3e édition. «Il devenait vraiment difficile pour nos participants d’aller solliciter des entreprises qui soudainement étaient placées en situation de survie. Ils n’avaient pas la tête à ça de toute façon», rappelle-t-il, remerciant ces participants pour leur implication. 

Michel Ratté a toutefois maintenu le contact avec le dirigeant de l’entreprise qui dessert une grande partie de la communauté régionale avec ses services préhospitaliers d’urgence (ambulance) et de transport médical. «Le désir de Dessercom de donner de l’argent était toujours là. Ce que souhaitait M. Laviolette, c’était de remettre 10 000 $ par année à chaque fondation. Comme notre activité se déroule sur deux ans, ce sont 20 000 $ par fondation qui nous ont été remis, soit un don régional de 60 000 $. Je suis vraiment content. Dessercom a maintenu son engagement malgré la hausse des coûts liés à la pandémie. Ce sont vraiment des gens de cœur», souligne le promoteur, reconnaissant. 

Motivation à l’état pur 

Reconnaissance partagée au centuple par les fondations hospitalières concernées, qui pourront consacrer ces sommes à l’amélioration des soins et services de santé sur leur territoire respectif. 

«C’est le fruit d’un travail d’équipe et d’une complicité hors du commun avec Michel Ratté, qui a attaché le financement avec Dessercom. Nous avons aussi travaillé ensemble, les trois fondations, pour préparer notre demande et bien faire valoir nos besoins. Dans tout le contexte de la pandémie et après que l’activité eut été annulée, personne ne s’attendait à recevoir un tel cadeau. Un appui de cette taille, c’est de la motivation à l’état pur», fait valoir François Dion, vice-président de la Fondation hospitalière d’Amos. 

 

Pas avant 2024 pour la 4e édition 

Avec la pandémie qui se poursuivra vraisemblablement pendant une bonne partie de 2021, Michel Ratté n’entrevoit pas de lancer la 4e édition de son défi avant 2023, pour une réalisation en 2024. «Je pense que ça va aller en 2022 avant que la vie ne reprenne un cours un peu plus normal», analyse-t-il. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média