Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

12 janvier 2021

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

MRC Abitibi: retour des prises de sang en milieu rural

Des infirmières retraitées à la rescousse

Infirmière prélèvement sang prise

©Archives

Les prises de sang en milieu rural reprennent en janvier dans la MRC Abitibi grâce au retour d’infirmières à la retraite.

Grâce au dévouement d’infirmières à la retraite qui ont accepté de reprendre du service, le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue est en mesure d’offrir de nouveau les prélèvements sanguins (prises de sang) en milieu rural dans la MRC Abitibi dès ce mois-ci.

Les soins infirmiers en milieu rural ont été délestés en novembre dernier sur l’ensemble du territoire, à l’exception de la Vallé-de-l'Or en raison de la configuration de l’offre de services dans ce secteur. C’était dans le cadre d’une réorganisation temporaire qui a permis de réaffecter 58 infirmières dans des postes stratégiques et d’ainsi éviter des ruptures de services jugés essentiels sur le plan clinique.

«Donc, dès janvier, les horaires seront complétés et le service pourra reprendre jusqu’en mars. Le prélèvement sanguin sera alors offert dans tous les points de services CLSC de la MRC Abitibi. J’en profite pour dire merci à ces infirmières retraitées qui le font vraiment pour maintenir le service à la population. C’est vraiment très apprécié», a confirmé la présidente-directrice générale Caroline Roy, lors de la dernière séance du conseil d’administration du CISSS, le 17 décembre.

À ce moment, le CISSS parlait de cinq infirmières retraitées qui devaient reprendre du service. La plupart des municipalités ont affiché l’horaire des prélèvements sur leur page Facebook et dans leur journal local. Les gens peuvent aussi s’inscrire en ligne via le portail clicsante.ca.

Une mesure temporaire

Caroline Roy a insisté sur le fait que cette réorganisation des soins infirmiers étaient une mesure temporaire. Elle doit permettre au CISSS de réviser ses façons de faire afin de pouvoir maintenir ses services essentiels, tout en assurant une présence en milieu rural. Sept chantiers ont ainsi été mis en place afin d’identifier et explorer des pistes de solution à long terme.

«Je le répète encore aujourd’hui, l’objectif est vraiment de remettre les services dans les points de services CLSC en milieux ruraux après la période temporaire. La date butoir de la fin de la période de réorganisation temporaire est le 12 mars, date de la fin de l’entente pour le déplacement des infirmières. D’ici ce temps, il faut vraiment trouver une façon d’organiser différemment nos services au sein de l’organisation en utilisant moins d’infirmières», a-t-elle affirmé.

Communication et transport

Caroline Roy a aussi reconnu que la communication avait été un enjeu dans la foulée de la réorganisation des services en milieu rural. «On a réalisé que même si on a fait beaucoup de communications avec les modalités usuelles, on n’a pas réussi à joindre tout le monde. L’information ne s’est pas bien rendue dans toutes les municipalités, auprès de toute la population. C’est ce que notre deuxième tournée des élus nous a permis d’identifier. Nous allons nous servir davantage des réseaux locaux, comme les journaux des plus petites municipalités, les babillards, etc.», a-t-elle indiqué.

Le transport des personnes en milieu rural qui doivent venir obtenir des services en ville s’est aussi avéré un enjeu important. «C’était déjà un enjeu, mais ç’a été mis en évidence avec la réorganisation. On discute avec certains groupes pour identifier des solutions. Il y en a qui sont déjà en cours, d’autres sont en élaboration, a assuré la PDG.

 

Troisième cohorte de préposés

Lors de la séance du conseil d’administration du CISSS du 17 décembre, la directrice des ressources humaines Sylvie Latulipe a précisé qu’une troisième cohorte de formation accélérée de préposées en CHSLD avait été confirmée. En tout, 66 bourses ont été allouées pour la région. La date limite des inscriptions est le 22 janvier. La formation de 12 semaines, dont les quatre premières se font en classe à Amos, Rouyn-Noranda ou Val-d'Or, puis les autres au CHSLD local des élèves, débutera le 22 février.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média