Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 janvier 2021

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Vers un modèle régional de transport aérien

La Conférence des préfets veut favoriser la relance économique

Air_Creebec_avion

©Archives

Avec son futur modèle régional, la CPAT espère régler les problèmes liés à la desserte aérienne en Abitibi-Témiscamingue et favoriser le développement économique.

Les enjeux liés à la desserte aérienne en Abitibi-Témiscamingue ne datent pas d’hier. La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) entreprend donc le projet de définir un modèle régional de transport pour favoriser la relance économique.

Des rencontres ont été tenues à travers le Québec, lors desquelles la région a fait l’objet d’une attention particulière en raison de l’abandon de la desserte de la part de certains transporteurs, qui ont mis fin temporairement à leurs services.

«Nous espérons que le modèle régional de transport aérien de l’Abitibi-Témiscamingue permettra de mettre en place des services aériens fiables à moyen et long terme sculptés sur les attentes et la réalité des gens et des entreprises de notre région», a expliqué Martin Ferron, président de la CPAT et préfet de la MRC de la Vallée-de-l’Or.

Une étude

La CPAT a mandaté Lyne Comtois, détenant 20 ans d’expérience en communication/marketing, pour l’élaboration du modèle régional de transport aérien. Selon, Jaclin Bégin, préfet de la MRC d’Abitibi-Ouest, «il est important que la réalité de l’ensemble des citoyens de la région soit prise en compte lorsque viendra le temps de prioriser une solution à long terme, et c’est pourquoi il est pertinent d’aller de l’avant avec une telle étude».

Pour Claire Bolduc, préfète élue de la MRC de Témiscamingue, les réalités spécifiques aux différents secteurs doivent être pris en considération.

«Par exemple, certaines personnes doivent prévoir plusieurs heures de voiture avant d’arriver à l’un des deux principaux aéroports de la région. Selon cette perspective, l’approche concertée mise de l’avant dans ce projet permettra assurément d’évaluer les besoins pour l’Abitibi et le Témiscamingue», a-t-elle fait valoir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média