Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 février 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

313 tonnes de matières organiques dans les bacs bruns en 3 mois

Une économie de près de 38 000 $ en frais d’enfouissement

Dépotoir

©Photo: Le Citoyen/Archives - Dominic Chamberland

Les tonnes de matières organiques récoltées pour le compostage via les bacs bruns sont des tonnes de matières organiques qui évitent les sites d’enfouissement comme celui-ci.

Il reste du travail de sensibilisation à faire, mais la MRC de la Vallée-de-l’Or (MRCVO) trace un bilan positif des trois premiers mois de la collecte des matières organiques via les bacs bruns déployés sur son territoire.

L’organisation rapporte que pour la période du 1er novembre 2020 au 30 janvier 2021, sa plateforme de compostage a reçu un total de 313 tonnes métriques de ces matières issues des bacs bruns distribués chez les citoyens. Ce tonnage, transformé en compost au lieu d’être enfoui, constitue une économie de près de 38 000 $ en frais d’enfouissement, signale la MRCVO, pour laquelle ce premier bilan trimestriel de la collecte des matières organiques vient confirmer l’intérêt de la population et permet d’en orienter la suite.

Toujours selon la MRCVO, le taux de participation est passé d’environ 20% en novembre à plus de 40% en janvier, bien que la distribution des bacs bruns aux immeubles de moins de 10 logements ait dû être interrompue en raison des mesures sanitaires liées à la pandémie de Covid-19. Dès que ce sera permis, l’organisation annoncera sa reprise et les propriétaires pourront prendre rendez-vous via la ligne Info-récup pour cueillir leur bac brun gratuitement (sur présentation de leur compte de taxes municipales comme preuve de propriété).

«Nous croyons que l’arrivée du printemps signifiera une participation accrue à la collecte, alors que les problèmes de gel seront moins présents et que l’habitude s’installera progressivement, mentionne le préfet de la MRCVO, Martin Ferron, dans un communiqué. Pour notre communauté, c’est un virage incontournable, tant du point de vue environnemental qu’économique», fait-il valoir.

La MRCVO prévoit entamer, au cours de l’année 2021, la distribution des bacs bruns aux immeubles de plus de 10 logements de même que l’implantation de la collecte des matières organiques dans les écoles primaires. Suivront en 2022 les écoles secondaires et d’études supérieures ainsi que les industries, les commerces et les institutions.

Des sacs incompatibles

L’organisation souligne que les difficultés rencontrées récemment sont les mêmes que lors du premier mois de collecte, soit le gel et l’utilisation par les citoyens de sacs incompatibles avec l’installation de compostage de la MRCVO (à savoir les sacs en bioplastique certifiés compostables en vente sur le marché).

«Malgré qu’ils soient annoncés comme étant conçus pour les programmes municipaux, ces sacs sont refusés dans une grande partie de la province, indique Marco Veilleux, directeur du Service de l’environnement. Puisqu’ils sont étanches et se décomposent beaucoup plus lentement que les sacs de papier, ils créent des problèmes de gaz et d’odeurs que notre plateforme n’est pas en mesure de gérer selon les normes», explique-t-il.

Ainsi, il est permis de mettre les matières dans le bac en vrac ou emballées dans du papier journal. Quant au gel, c’est l’impossibilité de vider tout le contenu du bac lorsque des matières collent au fond qui cause des problèmes. Plusieurs stratégies sont proposées à cet égard et la MRCO invite la population à utiliser ses différents outils de communication pour en savoir davantage et apprendre de bons trucs (le portail Bon débarras!, sa page Facebook et la ligne Info-récup au 819-874-VERT).

Construction et optimisation

La MRCVO précise que les premiers andains de matières organiques sont actuellement en processus de compostage sur la nouvelle plateforme. «Ils sont toutefois placés sur l’aire de maturation, à l’extérieur du dôme, le temps que les dernières étapes de mise en marche du système d’aération forcée à l’intérieur soient complétées», indique-t-on dans le communiqué de l’organisme en précisant que les travaux de raccordement de la plateforme à l’usine de traitement du lixiviat sont maintenant terminés et que ceux d’optimisation de l’usine achèvent. Enfin, les nouveaux équipements permettant de chauffer le lixiviat afin d’opérer l’usine à l’année longue doivent commencer à la fin du mois.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média