Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

18 février 2021

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

COVID-19: ralentissement attendu dans la vaccination

Pour privilégier les régions de Montréal et Laval

Vaccination aînés réduite

©Depositphotos

La décision de prioriser la vaccination dans les régions de Montréal et Laval, plus durement touchées par la pandémie, entraînera un ralentissement dans la région.

C’est ce qu’a confirmé Katia Châteauvert, directrice régionale de la campagne de vaccination COVID-19 pour le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, lors du point de presse hebdomadaire sur la situation épidémiologique régionale, le 18 février.

«C’est une décision qui a été prise au niveau provincial à laquelle notre établissement a participé, soit de prioriser les régions où la situation épidémiologique est plus importante. Il va y avoir un ralentissement ici, mais l’information qu’on a, c’est qu’à la mi-mars, nous allons recommencer à recevoir des doses et qu’on doit être prêt à une vaccination assez massive, parce que le nombre de doses sera important», a-t-elle répondu à la question d’un journaliste.

Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil en santé publique, a précisé que bien qu’on assiste à une diminution du nombre de cas dans ces deux régions, il y en a encore beaucoup, on y retrouve une présence plus importante d’un autre variant et la situation n’est pas encore contrôlée. «C’est plus difficile, avec leur densité populationnelle. C’est important qu’ils aient assez de vaccins pour freiner la transmission. Et si on freine à Montréal, le risque sera moindre pour les autres régions», a-t-elle avancé.

Plus de 9000 vaccinés

En date du 18 février, 9001 personnes avaient reçu leur première dose du vaccin contre la COVID-19, ce qui représente 6,1% de la population régionale. La vaccination est terminée auprès des résidents en CHSLD et ressources intermédiaires pour aînés, où 883 personnes ont été vaccinées, soient un taux de 92%. La vaccination est aussi complétée dans les résidences privées pour aînés (RPA), où 1900 personnes ont reçu leur première dose, pour une proportion de 82% des usagers.

De plus, à ce jour, 3872 travailleurs de la santé ont été vaccinés. D’ailleurs, un plateau Pfizer a été livré comme prévu à Amos, où la vaccination des travailleurs de la santé a pu débuter le 18 février. Le CISSS attend toujours une confirmation, mais elle devait recevoir un autre plateau la semaine prochaine destiné au secteur d’Abitibi-Ouest.

Quant à la campagne de vaccination dans les sept communautés autochtones de la région, elle a permis de vacciner 2158 personnes, soit 58% des 3740 membres. La vaccination se poursuivra jusqu’en début de semaine prochaine.

Les 80 ans et plus

«Nous sommes à finaliser la vaccination des travailleurs du réseau de la santé. On prépare la vaccination des personnes âgées de 80 ans et plus. Nous sommes sur le point d’envoyer des avis populationnels à cet effet. On croit être en mesure de commencer leur vaccination au début du mois de mars», a affirmé Katia Châteauvert.

Il s’agit du 5e groupe selon la priorisation établie au niveau provincial. Suivront les personnes de 70 ans et plus, celles de 60 ans et plus, celles de moins de 60 ans avec des maladies chroniques pouvant entraîner des complications, les moins de 60 ans travaillant dans des services essentiels puis la population adulte.

Commentaires

18 février 2021

ginette lapierre

on parle ici d'abitibi mais qu'en est il du témiscamingue? on existe ici aussi mais on entends pas parler ,

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média