Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

22 février 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Jason Gagnon en attente de son enquête préliminaire

Coaccusé du meurtre d’un jeune de 19 ans avec Jonathan Maranda

Jason Gagnon

©Photo: Le Citoyen/Archives

Jason Gagnon, à son arrivée au palais de justice de Val-d'Or pour sa première comparution, en mai 2020.

Jason Gagnon, coaccusé du meurtre de Nathan Wapachee-Hoque avec Jonathan Maranda, est revenu brièvement devant le tribunal, lundi matin au palais de justice de Val-d’Or.

Gagnon a comparu par visioconférence du Centre de détention de Hull devant le juge Jean-Pierre Gervais. Le dossier a été reporté au 7 juin pour fixer les dates de l’enquête préliminaire, laquelle devrait durer plusieurs jours. Cette étape des procédures judiciaires sert à déterminer si la preuve de la Couronne justifie la tenue d’un procès.

Rappelons que Jason Gagnon, 33 ans, et Jonathan Maranda, 40 ans, font face à une accusation de meurtre prémédité (au premier degré) contre la personne de Nathan Wapachee-Hoque, un jeune homme de 19 ans dont le corps sans vie a été découvert dans un conteneur à déchets d’une ruelle du centre-ville de Val-d’Or, le 8 mai 2020. Maranda doit pour sa part revenir devant le tribunal le 17 mai prochain.

Les coaccusés sont détenus depuis leur arrestation, survenue dans les jours suivant la découverte du corps. S’ils sont jugés coupables de meurtre prémédité, la plus grave accusation du Code criminel, les deux hommes écoperont automatiquement de la prison à vie, sans possibilité de pouvoir demander leur libération conditionnelle avant au moins 25 ans de détention.

D’autres accusations

Rappelons aussi que Jason Gagnon et Jonathan Maranda font face à d’autres accusations en parallèle de leur dossier de meurtre. Gagnon est ainsi accusé de voies de fait contre un agent de la paix et de menaces envers une autre personne concernant un événement où il avait donné passablement de fil à retordre aux policiers, le 11 mai 2020 au palais de justice de Val-d’Or, quand ceux-ci tentaient de le maîtriser pour le ramener dans le fourgon cellulaire, après sa première comparution pour meurtre.

Quant à Maranda, il fait face à des accusations d’introduction par effraction, de bris, de méfait, de vol et de possession de biens obtenus de façon criminelle concernant des infractions qui auraient été commises en avril, août et septembre 2019 à Val-d’Or.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média