Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Culture

Retour

15 mars 2021

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Samuel Larochelle passe en mode autofiction

Avec deux livres basés à 99% sur son vécu

Samuel Larochelle

©gracieuseté - Sandra Larochelle

Samuel Larochelle

Si des éléments de sa vie ont pu transpirer dans certains de ses ouvrages par le passé, l’auteur Samuel Larochelle saute à pieds joints dans l’autofiction dans ses deux nouveaux livres, appuyés à 99% sur des éléments de son vécu.

Samuel Larochelle combattre

©gracieuseté

«Combattre la nuit une étoile à la fois» est en librairie depuis le 12 mars.

Publié le 12 mars par les Éditions Héritage, le premier ouvrage s’intitule Combattre la nuit une étoile à la fois. C’est l’éditeur qui a approché l’Amossois d’origine pour qu’il soit le deuxième auteur à publier dans sa nouvelle collection jeunesse Unik, après Jonathan Bécotte (Comme un ouragan, paru à l’automne).

«C’est une forme d’écriture poétique très accessible. Et dans la présentation du texte, il y a plein de petites twists visuelles qui viennent soutenir le propos, décupler l’émotion. Quand le texte est fort, déjà il peut nous toucher. J’ai l’impression que ce qu’ils font avec la typographie, ça vient augmenter ce qu’on peut ressentir», raconte Samuel Larochelle.

L’enfance et l’adolescence

L’auteur parle d’un roman d’autofiction, appuyé à 99% sur des faits réels de son enfance et de son adolescence, se permettant certaines libertés pour améliorer l’histoire. «L’histoire évolue à coup de très petits textes. D’une page à l’autre, on retrouve un concentré d’émotions, de certaines réflexions et d’anecdotes dans la vie de ce personnage. C’est fait pour être très fluide, touchant, et pas du tout casse-tête. Même s’il y a des accents poétiques, on n’a pas besoin de s’arrêter quatre minutes pour comprendre. Je n’ai jamais fait ça dans mon écriture, je suis un gars d’histoires accessibles», insiste-t-il.

Dans ce livre de 120 pages, Samuel Larochelle aborde différents moments d’adversité, de la peur dans le ventre qu’il avait quand venait le temps de s’endormir jusqu’à l’énorme rivalité avec son frère, en passant par l’intimidation à l’école et d’autres injustices. «Mais à travers ça, il y a quelque chose qui commence à prendre sa place, un genre de conviction que les choses vont se replacer et peu à peu, que la lumière dans la vie du personnage va commencer à prendre plus de place et à gagner sur le reste, à être plus importante que toutes les difficultés, que toute la noirceur», fait-il valoir.

La vie adulte

La genèse du second livre, J’ai échappé mon cœur dans ta bouche, qui paraîtra chez Stanké à la mi-avril, est toute autre. C’est en voulant s’aventurer dans la poésie il y a deux ans que Samuel Larochelle a trouvé son filon. Il n’a pas réussi à suivre les codes de la poésie, mais une fois libéré de ces contraintes, il a pu plonger dans ces textes qui ont fini par former un tout cohérent.

«En gros, on appelle ça un récit, mais encore une fois, c’est fait de plusieurs textes pouvant aller d’une ligne à quatre pages. C’est à propos de la recherche amoureuse, du consentement, de la sexualité, du rapport au corps, du dating… Je m’amuse à dire que c’est tout ce qu’on ne dit jamais à voix haute, que ce soit dans les trucs très intimes vraiment vulnérables, des situations extrêmement drôles qu’on ne garde que pour nous ou notre garde d’amis rapprochés ou même des jugements qu’on peut avoir envers d’autres; un côté bitch», explique l’auteur à propos de l’ouvrage de 200 pages.

Il écrit donc sur le célibat, la dynamique amoureuse dont il rêve, l’effet de la solitude, et ce, tout en y incorporant ses histoires amoureuses les plus marquantes. «Ce projet est aussi basé à 99% sur moi. C’est comme si Combattre la nuit une étoile à la fois, c’est moi enfant et ado, alors que J’ai échappé mon cœur dans ta bouche, c’est moi adulte, de 20 à 34 ans. Les thématiques sont différentes, mais j’ai remarqué qu’il y a quelques petits détails qui se font écho dans un livre et dans l’autre. On comprend qu’il y a certaines blessures de l’enfance qui viennent expliquer certains comportements, certaines réactions de ce que j’écris dans mon récit plus pour adulte», analyse Samuel Larochelle.

Samuel Larochelle Echappe

©gracieuseté

«J’ai échappé mon cœur dans ta bouche» paraîtra chez Stanké à la mi-avril.

Publicité

Défiler pour continuer

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média