Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

16 mars 2021

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Une maison de la famille plus chaleureuse à Amos

Une aide financière a permis d’isoler le grenier

Maison Famille Amos

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

La Maison de la famille d’Amos est située sur la 2e Avenue Ouest.

La Maison de la famille d’Amos a connu un hiver plus chaud cette année, grâce à une aide financière qui lui a permis d’isoler son grenier cet automne.

Maison famille bonne presse

©gracieuseté

L’un des fascicules trouvés au grenier de la Maison de la famille d’Amos. Il est daté de septembre 1927.

Le projet de l’organisme, intitulé Bien ensemble au chaud, a reçu l’appui du fonds AgriEsprit de Financement agricole Canada. L’aide s’élève à 5000 $, ce qui a permis de couvrir la presque totalité des coûts.

«C’est une maison centenaire et l’isolation n’était pas adéquate au grenier. C’était de la vieille laine soufflée et compactée, ça n’isolait plus grand-chose. Les travaux ont été effectués en octobre par un entrepreneur local, Polypro», explique Nathalie Rodrigue, directrice générale de la Maison de la famille d’Amos.

L’amélioration affectera surtout le personne de l’organisme, dont les bureaux sont situés à l’étage. «On peut travailler au chaud cet hiver. L’an dernier, il fallait presque travailler avec notre manteau et nos mitaines. Ça fait toute une différence. Ça aura sûrement un impact sur nos coûts de chauffage», estime Mme Rodrigue.

Étonnante découverte

Ce projet a aussi permis une étonnante découverte, lorsqu’un bénévole, certains membres du conseil d’administration et les employés ont mis la main à la pâte pour vider le grenier de la maison.

«On a trouvé de vieilles publications de La Maison de la Bonne Presse qui datent des années 1925 à 1928. Ça semble venir de Paris. Ils étaient dans l’isolant. Pour l’instant, on les garde, on va voir ce qu’on va faire avec ça plus tard», confie Nathalie Rodrigue.

Financement agricole Canada logo

©gracieuseté

Le logo de Financement agricole Canada

Publicité

Défiler pour continuer

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média