Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

06 avril 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Plus d'une trentaine de cas lors du congé de Pâques

La COVID-19 continue de s'étendre dans la région

COVID-19

©Photo -archives

Le respect de toutes les mesures sanitaires demeure essentiel, alors qu'on assiste depuis plusieurs jours à une recrudescence des cas de COVID-19 dans la région.

La recrudescence de la COVID-19 se poursuit en Abitibi-Témiscamingue, alors que 34 nouveaux cas ont été confirmés lors du congé de Pâques.

Selon les données publiées dans la matinée du 6 avril par le CISSSAT, ces 34 cas ont été répertoriés de la période s'étendant du jeudi 1er avril, date où la troisième vague a été officialisée, au lundi 5 avril inclusivement. On compte ainsi en ce moment 74 cas actifs de COVID-19 dans la région. Les nouveaux cas ont principalement été confirmés à Rouyn-Noranda et dans la Vallée-de-l'Or. Ces deux MRC comptent respectivement en ce moment 34 et 27 cas actifs. Le Témiscamingue en comprend 11, tandis que les 2 derniers sont répertoriés dans la MRC d'Abitibi. On ne compte toujours aucun cas actif en Abitibi-Ouest.

Trois personnes sont présentement hospitalisées en lien avec le coronavirus, dont une à l'unité des soins intensifs.

À noter que le nombre de cas actifs à l'heure actuelle est le même que celui qui prévalait avant le congé de Pâques, alors qu'autant de personnes ont été considérées guéries (34) par rapport au nombre de personnes nouvellement infectées (34). On compte ainsi 766 cas guéris dans la région depuis le début de la deuxième vague, à la fin août 2020, alors qu'ils étaient 732 au 31 mars.

Publicité

Défiler pour continuer

Considérant l'évolution de la situation épidémiologique en Abitibi-Témiscamingue, le CISSSAT rappelle l'importance de s'isoler dès l'apparition de symptômes compatibles avec la COVID-19: fièvre, toux, difficultés respiratoires, perte du goût et de l'odorat. Il est aussi important de demeurer isolé à la maison jusqu'à la confirmation d'un diagnostic négatif à la suite d'un test de dépistage. Cet isolement volontaire implique également de reporter tout rendez-vous non essentiel (dentiste, physiothérapie, comptable, etc.) et d'éviter tous les lieux publics, notamment les épiceries, les restaurants et tout autre commerce.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média