Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

07 avril 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Dossiers de meurtre: le procès Morin fixé en octobre, le procès Cadieux à déterminer

Justice

©Photo archives - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Après deux ans et demi de procédures, les dates du procès pour meurtre du Valdorien Stéphane Morin ont enfin été fixées, mercredi devant le juge Raymond W. Pronovost, à l’ouverture des assises de la Cour supérieure.

Prévu pour une durée de trois à quatre semaines (tout dépendant de l’admissibilité en preuve ou non de certains éléments d’enquête), ce procès aura lieu au palais de justice de Val-d’Or à compter du 18 octobre prochain, soit plus de trois ans après les faits qui sont reprochés à l’accusé de 57 ans (bientôt 58).

Rappelons que Stéphane Morin fait face à une accusation de meurtre prémédité (au premier degré) contre la personne de Serge Paré, 61 ans, également de Val-d’Or, trouvé sans vie en septembre 2018 dans un camp de chasse du lac Opawica, près de Desmaraisville, au nord de Lebel-sur-Quévillon.

Détenu depuis son arrestation (le 12 septembre 2018), le suspect écopera automatiquement de la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant au moins 25 ans de détention s’il est jugé coupable de meurtre prémédité, la plus grave accusation du Code criminel.

Publicité

Défiler pour continuer

Plusieurs étapes

Rappelons aussi que Stéphane Morin, défendu par Me Martin Latour, a notamment changé d’avocat durant les procédures judiciaires et vu le chef d’accusation à son endroit modifié pour passer de meurtre non prémédité à celui de meurtre prémédité. En février 2019, le juge Richard Grenier a ordonné que l’accusé demeure détenu pour la durée des procédures judiciaires, au terme de son enquête sur remise en liberté, avant que la juge Denise Descôteaux ne le cite officiellement à procès lors de son enquête préliminaire, en mai 2019.

Le dossier Morin était aussi revenu devant la cour durant quatre jours, dans la première semaine de décembre 2020, pour un débat de droit entre son avocat et le procureur de la Couronne, Me Jonathan Tondreau, concernant l’admissibilité en preuve de certains éléments d’enquête pour le procès. Une ordonnance du tribunal interdit la publication de toute information sur la nature des éléments d’enquête en question.

 

LA CAUSE DE PASCAL CADIEUX REPORTÉE

Un autre dossier de meurtre, celui de Pascal Cadieux, revenait devant le tribunal mercredi à l’ouverture des assises de la Cour supérieure, cette fois au palais de justice d’Amos. La cause a aussitôt été reportée au 8 septembre prochain pour fixer les dates du procès. Le juge Pronovost a signalé aux avocats, Me Ratha Heang pour la défense et Me Véronic Picard pour la poursuite, qu’ils ont donc jusqu’au 8 septembre pour produire des requêtes.

Accusé de meurtre non prémédité (au deuxième degré) à l’endroit de Michel Mingo, 62 ans, trouvé mort le 13 juillet 2019 dans le secteur du lac Fiedmond, à Barraute, Pascal Cadieux, 47 ans, a été cité officiellement à procès à la suite de son enquête préliminaire, tenue les 24 et 25 février derniers. En août 2019, le juge Marc Ouimette avait déclaré l’individu de Barraute apte à subir son procès à la suite d’une évaluation psychiatrique. S'il est jugé coupable de meurtre au second degré, Cadieux écopera de la peine automatique de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant au moins 10 ans de détention.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média