Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

08 avril 2021

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Nouvelles mesures encore plus strictes

La clé demeure la prudence

3421confinement

©Archives

Le port du masque chirurgical sera désormais obligatoire pratiquement partout à l’extérieur de la résidence.

Même si la situation semble de moins en moins alarmante, resserrer les mesures et ne pas se promener d’une région à l’autre afin d’empêcher la prolifération des différents variants pourrait être la clé pour accélérer un retour à la normale.

«La meilleure façon de ne pas laisser les autres variants pénétrer dans notre région serait de redevenir une zone jaune, a fait observer Caroline Roy, PDG du CISSSAT. Car il est interdit aux résidents de toutes les autres zones d’aller en zone jaune. Plus nous respecterons les règles, plus nous y arriverons.»

Épidémiologie

En ce sens, le dernier bilan diffusé le 8 avril indique que les gens de l’Abitibi-Témiscamingue reviennent sur la bonne voie.

Au cours des 24 dernières heures, six nouveaux cas avaient été recensés dont un au Témiscamingue, trois dans la Vallée de l’Or et deux à Rouyn-Noranda. «Ceux-ci étaient liés à des cas déjà confirmés. Il ne s’agissait pas de nouvelle éclosion», a précisé Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil au CISSSAT.

Nouvelles règles

Le contrôle actuel de la situation ne sonne toutefois pas la cloche de la récréation Selon Mme Roy. Au contraire, plusieurs mesures encore plus strictes, compte tenu de la facilité de propagation du variant Sud-Africain en Abitibi-Témiscamingue ont été annoncées. Notons ici que sur les 2472 tests effectués au cours de la dernière semaine, 70 % des résultats seraient possiblement liés au variant Sud-Africain.

Parmi les nouvelles mesures, il faut, à compter de maintenant porter le masque même à l’extérieur quand nous nous trouvons à deux mètres et moins de quelqu’un qui ne fait pas partie de notre bulle familiale. Le masque doit également être gardé en tout temps au travail, à l’école, sauf pour manger ou s’hydrater. Même chose lors de la pratique d’activités sportives ou récréatives.

«La pratique d’activités parascolaires ne sera plus autorisée que pour des membres d’une même bulle classe à compter du 12 avril, a précisé Mme Roy. Le nombre de visiteurs dans des lieux de culte reviendra à 100 et 25 personnes seulement pourront participer à un mariage.»

Mises à jour des mesures en temps réel

Caroline Roy a tenu à rassurer les citoyens qui auraient de la difficulté à s’y retrouver face aux revirements récurrents de consignes émanant de la santé publique. «Les changements peuvent impliquer un enjeu de confusion dans la population, a-t-elle reconnu. Toutefois, dès qu’une règle change, nous nous faisons un devoir de la diffuser et de l’expliquer sur nos différentes plates-formes, aussitôt qu’elles nous sont transmises.»

Vaccination

Actuellement, 16,9 % de la population de la région soit 25 190 personnes sont vaccinées. Selon Katia Chateauvert, responsable régionale de la vaccination, le nombre de vaccins inoculés demeure tributaire de la planification liée au nombre de doses à recevoir.

«Notre taux de vaccination était supérieur à celui de la province, il y a quelques semaines, car le nombre de doses fournies était plus haut en raison de notre situation épidémiologique, a-t-elle indiqué. Comme la situation est relativement sous contrôle, notre taux est un peu plus bas que celui de la province qui est près de 20 %. Par contre comme nous ne recevrons pas d’AstraZeneca, car il n’est pas recommandé pour lutter contre le variant africain qui se trouve dans notre région, nous recevrons des doses supplémentaires équivalant à 50 % de plus.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média