Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

23 avril 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Pour en finir avec le printemps 2016…

Les Foreurs débutent les séries samedi soir contre Baie-Comeau

Foreurs de Val-d'Or

©Dany Germain photographe/LHJMQ

Les Foreurs de Val-d’Or débuteront leur parcours éliminatoire samedi soir, face au Drakkar de Baie-Comeau.

HOCKEY JUNIOR - Le chemin de la rédemption est tout sauf linéaire. Certains réussissent à le traverser sans problèmes, d’autres doivent prendre quelques détours dans des sentiers moins battus. Et certains ont manqué d’essence avant de se rendre à destination, car leur GPS était défectueux.

Peu importe la catégorie dans laquelle se situent les Foreurs de Val-d’Or, les prochaines séries éliminatoires auront certainement un but encore plus grand que de soulever la Coupe du Président. Vue par plusieurs comme grande favorite pour soulever le trophée en juin, la formation valdorienne aura l’occasion d’exorciser quelques démons du passé, qui ont suivi l’organisation depuis le printemps 2016.

En marquant le but victorieux avec 7:34 minutes à faire à la troisième prolongation du match #6, Philippe Sanche venait non seulement de causer la plus grande surprise de l’histoire des séries dans la LHJMQ, mais expédiait également les Foreurs dans un chemin de Compostelle qui allait être long... très long.

À la suite de cette défaite, des vétérans sont partis, d’autres ont gradué chez les professionnels. La reconstruction était bien entamée et n'allait pas se réaliser en criant «ciseaux», tout bonnement. La preuve : Val-d'Or n'a été qu'en deuxième ronde éliminatoire à une seule reprise, en 2017.

Croire au processus

Si une personne avait tout à gagner avec une bague de champion autour du doigt, c’est le directeur général hockey, Pascal Daoust. Embauché au cours de l’été 2016, celui-ci a commencé à plancher sur son plan à long terme, basé sur le repêchage et le développement.

Dès son arrivée, il a pris des décisions difficiles, qui n’ont pas toujours plu aux partisans. Il a dû même intervenir pour prendre la place de Mario Durocher, qui venait de quitter l’équipe après des discordes avec son DG. Résultat, les Foreurs perdent leurs 13 derniers matchs de l’année 2017-2018 et se font balayer par, vous l’aurez deviné, l’Armada de Blainville-Boisbriand au premier tour des séries.

Pire encore, depuis son arrivée, il a vu l’ennemi juré, les Huskies de Rouyn-Noranda, gagner un deuxième championnat en quatre ans, en 2019. Une victoire qui s’est terminée avec une première Coupe Memorial dans l’histoire de l’Abitibi-Témiscamingue.

Loin d’avoir réinventé la roue dans le monde du hockey junior, il a dû traverser forts vents et grandes marées pour permettre à son club de viser un quatrième sacre, cette saison. En plus de naviguer dans une campagne aussi exceptionnelle qu’imprévisible, le directeur du département hockey des Foreurs a profité d’un marché des échanges fragilisé par la COVID-19 pour mettre en place, sur papier, une des équipes les plus puissantes des dernières années. Pour cela, on peut lui souhaiter que tous ses efforts soient récompensés en juin avec un trophée au bout des bras.

Un souhait que l’on veut aussi voir se réaliser pour les trois joueurs de 20 ans, Justin Ducharme, Xavier Bernard et Gabriel Villeneuve, qui ont vu leur avant-dernière saison pleine d’espoir être totalement gâchée, il y a un an, par une maladie qu’on pensait bénigne et inoffensive à première vue et qui n'auront plus la chance de soulever la Coupe Memorial de leur vie. 

Pour les Guenette, Michel, Gaucher, Allepot, Lemieux et Lauzon, qui ont tous traversé la totalité de cette reconstruction depuis le début de leur carrière junior.

Pour la ville de Val-d’Or et les partisans des Foreurs qui n’auront jamais eu la chance de voir jouer leurs favoris en personne au Centre airCreebec cette saison, pas même une seule fois, à cause des mesures sanitaires. Pire encore, ils ont dû ronger leur frein encore plus en voyant le projet d’environnement protégé être arrêté par un décret ministériel.

Pour la LHJMQ et les 16 clubs toujours dans la course, qui ont vu leurs propriétaires et dirigeants remuer ciel et terre pour que ces jeunes athlètes puissent voir les fruits de leurs efforts être récompensés.

Souhaitons que la santé et la joie l’emportent sur ce satané virus. Bonnes séries éliminatoires à tout le monde!

Ma prédiction : Baie-Comeau offrira un effort des plus respectables dans la bulle du Centre Marcel-Dionne de Drummondville, mais Val-d’Or remportera cette série de 1re ronde 3 de 5 en quatre matchs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média