Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

23 avril 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Steve Corriveau: «Je suis revenu pour avoir un impact»

Candidat conservateur dans Abitibi – Baie-James – Nunavik – Eeyou

Steve Corriveau - Conservateurs

©Capture d'écran

Richard Martel et Steve Corriveau lors de leur conférence de presse virtuelle.

POLITIQUE - Le Valdorien Steve Corriveau est officiellement le nouveau candidat conservateur dans la circonscription fédérale d’Abitibi – Baie-James – Nunavik – Eeyou en vue des prochaines élections fédérales. Le politicien a été présenté aux médias de la région lors d’une conférence de presse virtuelle, vendredi matin.

Impliqué dans le monde touristique et de la restauration pendant des années à Val-d’Or, M. Corriveau a été introduit par le lieutenant politique pour le Québec et député de Chicoutimi – Le Fjord, Richard Martel. Impliqué dans sa communauté, le candidat avait, entre autres, traversé le Canada d’est en ouest en patins à roues alignés au milieu des années 1990 afin d’amasser de l’argent pour combattre le sida.

Motivé par le défi de la politique, le candidat n’a pas trop détaillé son programme pour le moment, mais se dit heureux d’avoir une chance d’aider sa région et sa communauté.

«Quand j’ai fait ce voyage, personne ne croyait en moi, même pas ma famille. Je me suis servi de ça pour me motiver. Quand j’ai commencé à diffuser à mon entourage que j’avais le goût de faire le saut en politique, il y a des gens qui m’ont dit de ne pas faire ça. Pourquoi pas? Je suis un gars de défis et je suis de retour chez moi, à Val-d’Or. L’Abitibi, c’est ma région et je suis né ici. Donc, j’ai décidé de revenir pour avoir un impact et je crois qu’en travaillant fort, on va y arriver», a lancé Steve Corriveau dans son allocution.

Prendre les devants

Même si aucune élection n’est officiellement déclenchée pour le moment, les Conservateurs sont déjà sur la planche à dessin pour reprendre le pouvoir, après plus de cinq ans de gouvernance libérale.

Avec Justin Trudeau en tête d’un parti minoritaire à Ottawa, Richard Martel et son chef, Erin O’Toole, placent déjà leurs pions au cas où les Canadiens seraient appelés aux urnes dans les prochains mois.

«Les candidats sont très importants, car il y a possiblement une élection qui s’en vient à l’horizon. Il faut absolument qu’on reprenne le pouvoir. Hier (jeudi), les Libéraux ont fermé les frontières pour éviter que le variant indien n’entre continuellement chez nous. Ils sont toujours en retard. Il a fallu que l’opposition leur pousse dans le dos», a affirmé Richard Martel au cours de la visioconférence.

M. Martel, qui s’est fait connaître dans la région en tant qu’entraîneur-chef des Foreurs de Val-d’Or de 1995 à 1998, voit en son candidat Steve Corriveau une voix importante pour le tourisme, un des secteurs les plus touchés par la pandémie mondiale.

«Pour être dans le domaine touristique, ça prend de l’entregent. Il faut être capable de répondre à des questionnements des voyageurs. Il sait ce qui se passe avec les frontières, ce qui se passe dans d’autres pays, quand on peut y aller et quand on peut, ou pas, revenir», a expliqué le lieutenant politique.

Rappelons que Steve Corriveau succède au présent maire de Malartic, Martin Ferron, comme candidat conservateur dans Abitibi – Baie-James – Nunavik - Eeyou. Ce dernier avait terminé troisième lors du scrutin d’octobre 2019, avec 16,6% des voix.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média