Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

11 mai 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Une première demi-finale depuis 2015 pour les Foreurs

Le vert et or balaie l’Océanic en trois parties

Foreurs Val-d'Or - Océanic Rimouski

©Jonathan Roy/LHJMQ

Les Foreurs ont complété le balayage en trois parties contre l'Océanic de Rimouski.

HOCKEY JUNIOR - Les Foreurs ont franchi une nouvelle étape vers la conquête d’une quatrième Coupe du Président. En l’emportant 8 à 2, mardi après-midi, dans le match #3 contre l’Océanic de Rimouski, ils accèdent à une première demi-finale depuis la saison 2014-2015.

 

Un peu plus de 24 heures après avoir eu une certaine frousse pour la suite des séries, Val-d’Or n’a pas trop fait durer le plaisir dans ce troisième duel.

Même s’ils ont accordé le premier but de la rencontre (œuvre d’Adam Raska), les Foreurs n’ont presque plus rien laissé passer par la suite. Telle une mine souterraine à l’heure du souper, la troupe de Daniel Renaud a explosé lors de deux séquences offensives qui ont mené à trois buts en 3:05 en première période (Légaré et Spence x2), et quatre autres en 4:23 en deuxième (Ducharme, Robidas, Poulin et Légaré). Un assaut qui aura chassé le gardien Creed Jones à son dernier match en carrière au niveau junior.

«On travaille vraiment avec nos forces, affirme l’attaquant Nathan Légaré. On a beaucoup de profondeur dans notre alignement. Chaque soir, tout le monde essaye de répondre présent et d’être la meilleure version de nous-mêmes. De cette façon, je crois que l’équipe est à son meilleur».

Publicité

Défiler pour continuer

Samuel Poulin, avec son deuxième de la journée, et Alex Drover ont complété la marque en troisième période.

Jordan Spence - Séries 2021

©Jonathan Roy/LHJMQ

Jordan Spence a récolté deux buts et une passe dans la victoire.

Repos bien mérité

Avec ce gain, les Foreurs rejoignent donc les Saguenéens de Chicoutimi parmi les équipes qualifiées pour le carré d’as du circuit Courteau. À moins d’un gros revirement de situation, les Islanders de Charlottetown (qui mènent leur série 2-0 sur le Titan d’Acadie-Bathurst) devraient obtenir leur billet d'entrée pour le Centre Vidéotron. Il ne restera qu’à attendre le résultat dans la confrontation entre les Tigres de Victoriaville et l’Armada de Blainville-Boisbriand (à égalité 1-1) pour connaître l’allure des demi-finales.

La dernière fois que les Valdoriens ont atteint la troisième ronde, ces derniers avaient été balayés par ces mêmes Rimouskois. Toutefois, ce plateau indique seulement que le plus dur du travail est sur le point de débuter.

«De ce côté-là, je suis vraiment fier de mon groupe, car je crois qu’on a joué du gros hockey en deuxième ronde. Chapeau à l’Océanic pour ce qu’il a accompli avec une jeune formation. De la façon que je le vois, c’est une bonne préparation pour ce qui s’en vient dans les prochaines semaines», croit l’instructeur des Foreurs.

Après des nuits un peu plus mouvementées dernièrement, le pilote ne crachera pas sur cette période de repos, qui est de plus en plus vitale à ce temps-ci de l’année.

«Au bout du compte, on n’a pas remporté de trophée jusqu’à maintenant. Il reste encore deux grosses rondes, mais on se concentre vraiment sur la prochaine. J’ignore si l'on aura un entraînement demain, mais ce petit congé sera important. Quand nous retournerons sur la patinoire, nous retravaillerons les erreurs qu’on a faites aujourd’hui», mentionne Nathan Légaré.

Justin l’emporte sur Xavier

Cette série entre Val-d’Or et Rimouski aura mis en scène deux formations aux antipodes du cycle junior. De plus, elle aura été le théâtre d’un affrontement entre deux joueurs aux deux extrêmes de leurs parcours respectifs.

Vétéran de 20 ans et vainqueur d’une Coupe Memorial avec Acadie-Bathurst en 2018, Justin Ducharme a eu l’opportunité de faire face à son jeune frère Xavier, une recrue de 17 ans qui a fait ses premiers pas dans le circuit Courteau dans les derniers mois.

Même si le lien fraternel n’existait guère sur la patinoire, l’attaquant des Foreurs était grandement heureux de jouer face à son cadet dans cette série. Pendant la traditionnelle poignée de main, l’aîné a eu l’occasion de donner des conseils à son frère cadet.

«Je lui ai simplement dit de profiter le plus qu’il peut. Dans la situation actuelle, c’est d’être reconnaissant de la chance qu’il a d’être en séries éliminatoires. C’est le meilleur hockey qui peut exister. Je lui ai juste de s’amuser et de travailler le plus fort qu’il pouvait», souligne Justin Ducharme.

Pour Daniel Renaud, c’était une occasion de renouer avec d’anciens partenaires qu’il a eue lors de son arrivée dans le circuit Courteau. Membre de l’Océanic il y a près de 10 ans, l’instructeur a lancé des fleurs à ses anciens collègues de travail.

«Tout club qui réussit à éliminer Shawinigan en première ronde est un adversaire de qualité. J’ai énormément de respect envers le groupe d’entraîneurs à Rimouski. J’ai eu l’occasion de travailler avec eux quand j’ai fait mes débuts dans la ligue. L’Océanic, c’est un club qui s’est présenté pour compétitionner et c’est une équipe bien structurée».

«Serge [Beausoleil] est un entraîneur extrêmement exigeant et structuré. J’ai appris avec lui, Donald [Dufresne] et Alexis Loiseau, que j’ai eu l’occasion de diriger quand je suis arrivé. C’est un groupe avec lequel j’ai eu une certaine relation, donc c’était particulier à cet égard.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média