Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Magazine L'AT en affaires

Retour

02 juin 2021

FOURRURES GRENIER, JEUNE DEPUIS 1978

Qui a dit que la fourrure n’était plus à la mode ? L’entreprise familiale Fourrures Grenier prouve depuis plus de 30 ans qu’il est possible de se réinventer et de séduire toutes les générations. Un modèle de persévérance et de succès pour toute la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

Fourrures Grenier

Est - ce que Rita Bergeron et Robert Grenier auraient imaginé, en 1970, que leur microentreprise de confection à base de fourrures locales, démarrée dans le sous- sol de leur maison familiale de Lamorandière, constituerait aujourd’hui un fleuron régional connu à travers le Canada et compterait 36 employés ? Sans doute pas, mais ils possédaient déjà un esprit innovateur qu’ils ont légué à leurs enfants, lesquels ont repris les rênes de l ’entreprise familiale.

« Nous avons toujours à cœur de nous améliorer, de suivre les tendances et de nous projeter dans l’avenir, confirme Jeanne Grenier. Cela va de détails sur nos patrons jusqu’aux nouveaux modèles de produits ou de vente. »

Des ventes record

Publicité

Défiler pour continuer

Qu’importent les détracteurs de ce milieu, la fermeture de beaucoup de commerces de fourrure depuis les années 2000, ou encore l’actuelle crise sanitaire. Les affaires de Fourrures Grenier se portent très bien. Les ventes de l’entreprise, qui dispose d’une boutique à Val-d’Or et d’une centaine de points de vente à travers le Canada en plus de sa boutique en ligne, ont même explosé au cours de la dernière année. « Nous avons reçu le double des commandes et triplé nos ventes en ligne ! » se réjouit Mme Grenier, qui a constaté que beaucoup de personnes habituées à voyager se sont équipées pour le plein air hivernal. Quels sont les modèles Grenier qui se sont récemment le plus distingués ? « Les bottes, bien sûr, répond l’entrepreneure. Mais aussi les tuques, les pantoufles. Et nos mitaines de ville doublées en peau de mouton ont énormément de succès. Certains clients nous demandent même de ne changer que leur doublure parce qu’ils ne peuvent plus s’en passer ! »

Un métier encore artisanal

Pour concevoir et confectionner tous ces produits, les employés de la manufacture de Fourrures Grenier utilisent des peaux et fourrures de vache, de castor, de mouton, de renard, de coyote, de raton-laveur ou bien de loup marin. « Nous travaillons toujours de manière artisanale, à la machine à coudre, sans robot », précise Jeanne Grenier.

Effectivement, en dehors du tannage, l’entreprise maîtrise de A à Z tout le processus de fabrication, de l’achat de peaux et de fourrures des trappeurs de la région, à la livraison des produits finis. Certes, les modèles de Fourrures Grenier ont un prix. Toutefois, comme l’explique la cheffe d’entreprise, « si l’on considère que la fourrure est nettement plus chaude que des matières synthétiques, d’une part, et qu’elle est très durable, d’autre part, l’investissement en vaut vraiment la peine. Quand on achète un modèle Grenier, on l’a pour longtemps ».

Le fait d’être une manufacture permet aussi à Fourrures Grenier d’allonger l’espérance de vie de ses modèles grâce à un service de réparation. On peut donc lui demander de changer une doublure, une semelle ou de raccommoder un bout de chaussure sans avoir à débourser le prix du neuf. « On nous dit souvent que nous sommes fous de proposer ça, car nous faisons moins de ventes. Mais nous préférons offrir un service à la clientèle impeccable, quitte à gagner moins d’argent », indique Mme Grenier.

Fourrures Grenier

Une équipe soudée

Travailler artisanalement tout en suivant les tendances et en répondant aux besoins du marché ne se fait pas en claquant des doigts. La famille Grenier a heureusement à ses côtés une équipe professionnelle et investie. « Nos employés sont extraordinaires. Ils travaillent comme si notre commerce était le leur », reconnaît l’entrepreneure, qui ne compte plus les initiatives prises par des membres de l’équipe pour améliorer l’efficacité ou la qualité de l’offre Grenier.

Jeanne Grenier pense entre autres à Nancy, la gérante de la boutique de Val-d’Or, que toutes les employées sous sa responsabilité adorent. Ainsi qu’à Monique, la responsable de production, très à l’écoute de son équipe et qui ne regarde pas ses heures pour que les commandes soient réalisées et livrées dans les temps requis. C’est donc avec beaucoup d’optimisme et un regard résolument tourné vers le futur que Fourrures

Grenier continue à séduire les Canadiens. « Nous n’avons pas encore de relève, mais nous travaillons là-dessus!», conclut Mme Grenier.

 

Boutique : 881, 3e Avenue, Val-d’Or

Atelier : 730, 1re Rue O, Barraute

819 7343344 | 1 866 7346781

grenierboutique.ca

Facebook: https://www.facebook.com/FourruresGrenier

Instagram: https://www.instagram.com/grenierboutique/?hl=fr-ca

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média