Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Magazine L'AT en affaires

Retour

02 juin 2021

LES FEMMES PRENNENT LEUR PLACE DANS LE SECTEUR MINIER

Historiquement considéré comme masculin, le secteur minier souhaite attirer de plus en plus de femmes dans ses rangs à tous les niveaux de responsabilité. Voici le témoignage de deux d’entre elles, très actives au sein de l’entreprise Eldorado Gold Québec.

Eldorado Gold Québec

Faire carrière dans le domaine minier. Voilà un choix professionnel que ne font pas encore beaucoup de femmes. Au Québec, selon les statistiques de 2018, elles ne représentaient que 13 % des employés de cette branche d’activités. Et en Abitibi-Témiscamingue, où un emploi sur  sept est lié à cette industrie, on n’en recense que 28,5% dans la même analyse.

La compagnie Eldorado Gold Québec dispose de son côté de 21 % d’effectifs féminins, dont 28 % exercent des emplois non traditionnels comme la conduite de camions, l’opération de chargeuses-navettes ou la technique dans des salles de contrôle, ce qui montre son degré d’ouverture. Or, l’entreprise se fixe des objectifs encore plus ambitieux et espère convaincre davantage de femmes de rejoindre son équipe.

Vaincre les préjugés

Publicité

Défiler pour continuer

Le secteur minier a beaucoup évolué au cours des 20 dernières années. Lorsque Nadine Boutin, qui occupe depuis 2017 le poste de directrice RH au sein d’Eldorado Gold Québec, a commencé sa carrière, l’industrie minière était encore peu accessible aux femmes. Elle a donc, à l’époque, opté pour une autre voie professionnelle. « Mais je me suis rendu compte, à mon retour dans la région, qu’un sacré bond en avant avait été réalisé en matière d’intégration des femmes, raconte-t-elle. Il était donc tout naturel pour moi, forte de mon expérience en ressources humaines, de travailler dans l’industrie minière. »

Issue de la nouvelle génération, Valérie Gourde, pour sa part, a tout d’abord évolué en communication-marketing pour une firme de consultation régionale avant d’être embauchée en 2018 par Eldorado Gold Québec, où elle a gravi les échelons jusqu’au poste de surintendante des communications stratégiques et relations avec le milieu qu’elle occupe maintenant. Avant d’intégrer ses fonctions, Valérie s’imaginait l’industrie minière comme étant très conventionnelle et masculine, mais elle a rapidement changé d’avis. « Il y a encore du travail à faire, c’est vrai, dit-elle, mais on ne fait plus du tout face au sexisme ou aux inégalités qui pouvaient exister auparavant. Au contraire, le secteur minier veut vraiment attirer des femmes dans tous ses corps de métier. »

De nombreux avantages

Attirer plus de femmes dans le secteur minier nécessite tout d’abord de les sensibiliser aux avantages conséquents qu’elles peuvent trouver dans cette industrie. « Les salaires et les avantages sociaux, totalement équitables entre les hommes et les femmes pour un même poste, sont évidemment attractifs, affirme Mme Boutin. Mais Eldorado Gold a aussi mis en place plusieurs autres mesures intéressantes, comme la conciliation travail-famille, la création de places en garderie, des comités d’employés où s’impliquent activement les femmes, un fonds d’entraide pour les familles en cas d’événements graves, etc. Les initiatives sont nombreuses, et notre direction se montre très ouverte aux idées. » Sa collègue Valérie Gourde ajoute : « Le milieu a vraiment pris conscience que les femmes ont un impact positif dans les pratiques. De manière générale, elles sont plus sensibles à la notion de risque, elles proposent d’autres façons de faire et contribuent au changement des mentalités. » Mme Gourde a d’ailleurs joint le geste à la parole en devenant membre du nouveau chapitre abitibien de Women In Mining, qui vise à sensibiliser et à attirer davantage de femmes dans le secteur minier, en cassant notamment les stéréotypes qui sont encore véhiculés à son sujet.

 

Des femmes de toutes les origines, à tous les postes

Les femmes travaillant dans le domaine minier sont souvent concentrées dans des professions en génie, en géologie, en administration, en communication ou dans les ressources humaines. Cependant, là encore, les choses sont appelées à changer. « Même si certains métiers sont encore exigeants physiquement, explique Mme Boutin, la technologie transforme profondément notre milieu. Il y a donc de moins en moins de mineurs au sens strict du terme, et de plus en plus d’opérateurs, ce qui permet à des femmes de se lancer plus facilement dans des métiers non traditionnels. »

Et qu’en est-il des femmes dans des postes de supervision et de direction? « La représentativité des femmes dans le secteur minier n’est pas encore assez forte pour en voir beaucoup occuper des postes de ce type, mais nous attendons avec impatience que cela arrive. Et cela arrivera », affirme Mme Gourde. Dans l’attente, les femmes de la région abitibienne, notamment celles des Premières Nations, sont chaleureusement invitées à grossir les rangs d’Eldorado Gold Québec, une compagnie qui peut leur offrir beaucoup. Pensez-y, Mesdames !

 

Site Web: https://fr.eldoradogold.com/home/default.aspx

Facebook: https://www.facebook.com/EldoradoGoldCorp

LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/eldorado-gold-corporation/

Youtube: https://www.youtube.com/user/EldoradoGoldCorp

Eldorado Gold

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média