Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Magazine L'AT en affaires

Retour

02 juin 2021

VALCOURT: DE 15 À 175 EMPLOYÉS EN 2 ANS

Quand sécurité rime avec qualité. Difficile de ne pas être impressionné par le parcours déjà bien garni de la toute jeune entreprise Valcourt, qui franchissait le cap de la 2e année en avril.  

valcourt

Cela n’a rien d ’ étonnant lorsqu’on a la chance d’écouter son directeur - général qui, du haut de ses 26 ans, affiche une maturité étonnante en affaires pour quelqu’un qui était encore aux études pas plus tard qu’en 2018.  

D’abord, on fait quoi chez Valcourt ? « On offre des services complets de sécurité privée, d’enquête et de santé dans la région et même à l’extérieur. On propose une approche sur mesure à chaque client dans un format clé en main, et on est en action 24 heures par jour, tous les jours. Nous avons également fait l’acquisition d’une entreprise en filtrage pré-embauche qui se spécialise en vérification criminelle, validation des références et dossiers académiques, et qui peut aussi produire un rapport complet de ce qu’on appelle l’empreinte virtuelle, qui concerne essentiellement les médias sociaux », explique David Valcourt.  

Plus concrètement, cela signifie que pour le commun des mortels, il est désormais possible de croiser du personnel de Valcourt dans la plupart des grands festivals de la région ainsi que sur les sites de plusieurs sociétés minières. « En moins de deux ans, on peut affirmer que nous sommes allés chercher plus de 60 % de la business de notre secteur et on ne va certainement pas s’arrêter là. En fait, on avait projeté les résultats que nous avons en ce moment pour notre 5e année », expose fièrement M. Valcourt.  

L’étincelle  

Après avoir débuté des études collégiales en Soins préhospitaliers d’urgence, David Valcourt fait un pas de côté afin de réfléchir à son avenir. « J’ai commencé cette formation au moment d’importants mouvements de pression de la part du secteur des ambulanciers et on n’était franchement pas encouragés à poursuivre dans ce domaine. Je suis donc revenu à Rouyn-Noranda pour travailler deux ans dans l’entreprise familiale, les Grues Valcourt. Par la suite, je suis allé faire un Baccalauréat en administration à Montréal. Parallèlement, j’étais aussi impliqué au conseil d’administration d’Osisko en lumière, et on m’a confié le dossier de la sécurité de 2015 à 2017. D’ailleurs, mon premier soir comme responsable de l’équipe de sécurité est survenu lors du spectacle de Billy Talent. Tout un baptême ! En fait, c’est à ce moment que le déclic s’est effectué pour moi », raconte le jeune entrepreneur.  

Selon David Valcourt, l’une des principales raisons de la progression fulgurante de son entreprise réside dans la confiance témoignée par les décideurs des différentes entreprises et des événements de l’Abitibi-Témiscamingue.  « C’est magnifique d’avoir été soutenu de la sorte par les gens d’ici. Certainement parce qu’on n’a pas simplement vendu notre salade, mais aussi et surtout parce qu’on a livré la marchandise. Et comme tout le monde se parle en région, eh bien rapidement, le téléphone a sonné. Le premier été, je dormais quatre heures par nuit, On mettait les bouchés doubles, car il fallait que ça roule », relate-t-il. 

Redorer l’image  

Au-delà de la mission d’affaires de l’entreprise, M. Valcourt s’est aussi donné l’objectif de redorer l’image de l’agent de sécurité. « l ne faut plus voir l’agent de sécurité comme une personne statique assise à regarder des écrans en mangeant un sac de chips. On opère actuellement avec plus de 175 employés actifs, des hommes aussi bien que des femmes, avec des pointes à 200, et chacun est bien formé à faire face à de multiples situations. Prenez le travail d’un agent dans un festival avec de grosses foules comme Osisko en lumière. Oui, on surveille les entrées et sorties ainsi que les débordements, mais chacun doit savoir comment réagir si on découvre un jeune intoxiqué dans les toilettes, par exemple. On est très axés sur la formation en continu, et c’est la raison pour laquelle on peut garantir la compétence de tous les membres de notre équipe. On est même descendus dans une mine avec des chiens de détection pour inspecter des casiers », expose-t-il.  

Famille et duo mère-fils  

Difficile d’imaginer David Valcourt ailleurs que là où il est en ce moment. « Mon grand-père a fondé les Grues Valcourt, puis mes parents ont pris la relève et ont fait passer l’entreprise d’une seule grue à une dizaine. J’ai donc été élevé dans un environnement entrepreneurial et j’ai toujours eu cette fibre. D’ailleurs, je suis bien fier de faire équipe avec ma mère, qui est mon associée tout en étant directrice des finances, alors que mon père est responsable de la logistique », énumère le jeune entrepreneur.  

Il n’est donc pas étonnant que chez Valcourt, on mette l’accent sur la conciliation travail-famille. « Malgré que nous ayons un grand nombre d’employés, nous prenons soin de bien les choisir et de bien les former. Ensuite, on s’organise pour qu’ils soient tout aussi heureux d’œuvrer avec nous que nous de compter sur eux », souligne M. Valcourt.  

L’entreprise met aussi un peu d’honneur à répartir ses achats dans l’ensemble de l’Abitibi-Témiscamingue, étant donné qu’elle opère aux quatre coins de la région.  « On était heureux de se procurer nos 200 uniformes chez Colormax, alors que l’achat de notre dizaine de véhicules provient de plusieurs concessionnaires de la région. Et on est aussi très fiers de fournir 2500 $ de bourses annuellement aux plus méritants des étudiants du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue en Techniques policières, en Psychoéducation et en Soins préhospitaliers d’urgence », mentionne David Valcourt.  

COVID-19  

Même si la pandémie a apporté son lot de difficultés tout autant que de nouveaux contrats, M. Valcourt ne craint pas une baisse des activités de son entreprise lorsque la COVID-19 ne sera plus qu’un mauvais souvenir. « ela va signifier la fin de quelques parties de contrats, c’est vrai. Toutefois, nous allons du même coup retrouver les festivals ainsi que certaines sociétés minières et nous sommes convaincus de conserver l’ensemble de notre personnel pour ainsi faire face à d’autres défis », assure-t-il.  

Une fierté régionale  

Depuis la disparition (vendue à des intérêts extérieurs) de l’entreprise Mirado, l’essentiel de l’offre dans le domaine de la sécurité provenait de l’extérieur de la région. Il est donc réjouissant de voir qu’avec l’implantation de Valcourt, c’est un peu l’histoire inverse qui se produit. 

Valcourt 

110, boul. Industriel  

Rouyn-Noranda (Québec) J9X 6T3  

T. 844 221-6494  

equipevalcourt.com  

Facebook : Équipe Valcourt 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média