Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

07 juin 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Jason Gagnon subira son enquête préliminaire en octobre

Coaccusé de meurtre avec Jonathan Maranda

Jason Gagnon

©Photo: Le Citoyen/Archives

Jason Gagnon, à son arrivée au palais de justice de Val-d'Or pour sa première comparution, en mai 2020.

Le dossier de meurtre de Jason Gagnon, qui suit son cours depuis un peu plus d'un an, revenait devant le tribunal lundi matin, au palais de justice de Val-d’Or.

Coaccusé de meurtre prémédité contre la personne de Nathan Wapachee-Hoque avec Jonathan Maranda, Gagnon, 34 ans, a vu son enquête préliminaire, du moins la première partie, être fixée aux 6, 7 et 8 octobre prochains devant le juge Jacques Ladouceur. Rappelons que l’étape de l’enquête préliminaire sert à déterminer si la preuve détenue par la Couronne est suffisante pour justifier la tenue d’un procès. Ou parfois à modifier un chef d'accusation.

La première partie de cette audience consistera en un voir-dire (un débat de droit ou un mini procès sur un point précis) entre la défense et le ministère public au sujet d’une déclaration de l’accusé aux policiers. D’autres dates devront être fixées pour la suite de l’enquête préliminaire elle-même si celle-ci ne peut être complétée le 8 octobre.

Jason Gagnon et Jonathan Maranda font face à la plus grave accusation du Code criminel, celle de meurtre au premier degré, relativement à la mort de Nathan Wapache-Hoque, 19 ans, dont le corps avait été découvert dans un conteneur d’une ruelle du centre-ville de Val-d’Or, le 8 mai 2020.

Publicité

Défiler pour continuer

Maranda, 40 ans, doit à son tour revenir en cour le 14 juin pour fixer les dates de son enquête préliminaire. Détenus depuis leur arrestation, survenue dans les jours suivant la découverte du cadavre, les coaccusés écoperont de la prison à vie sans possibilité de pouvoir demander leur libération conditionnelle avant au moins 25 ans de détention, s’ils sont jugés coupables de meurtre prémédité.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média