Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

09 juin 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Une Journée nationale des Peuples autochtones sous le signe de la réconciliation

Journée national Peuples autochtones 2021 - Val-d'Or

©gracieuseté

L’affiche des activités valdoriennes lors de la Journée nationale des Peuples autochtones.

PREMIÈRES NATIONS - Le thème de la réconciliation alimentera l’édition valdorienne de la Journée nationale des Peuples autochtones (JNPA), qui se tiendra le 20 juin au site culturel Kiwanit.

Avec la conclusion du rapport d’enquête concernant la mort de Joyce Echaquan et la découverte des restes de 215 enfants enterrés sous le site d’un ancien pensionnat autochtone à Kamloops, la directrice générale du Centre d’amitié autochtone de Val-d'Or, Édith Cloutier, croit que l’événement peut offrir un baume sur ces plaies qui bouleversent les gens issus des Premières Nations. 

«La JNPA est une occasion de dialogue et de partage. Au cours des derniers mois, l’actualité a mis de l’avant un pan de notre histoire peu reluisante…la Fête nationale des Autochtones offre un potentiel de guérison et s’avère une source d’espoir», a déclaré Mme Cloutier lors d’une conférence virtuelle tenue mercredi matin. 

Dès le début de la journée, vers 5h du matin, les gens sont conviés à assister à une cérémonie du lever du soleil, présidée par l’aîné anicinabe Oscar Kistabish, pour accueillir le solstice d’été dans la région. 

Publicité

Défiler pour continuer

De 13h à 16h30, plusieurs activités ponctueront l’après-midi, sous la forme d’un circuit des artisans autochtones, un peu comme à l’image d’un marché public  

Une quinzaine de créateurs issus des nations Anicinabe, Atikamekw et Cris seront présents pour célébrer le savoir-faire et les traditions autochtones. L’artiste anicinabe Karl Chevrier dévoilera également le Eagle Staff, un objet sacré qui est censé représenter le Centre d’amitié autochtone. 

Graduation en photos 

Pour une deuxième année de suite, le gala annuel «Mëmëgwashi», qui vise à célébrer la persévérance scolaire, sera remplacé par une activité pour souligner l’apport des familles dans la réussite scolaire des jeunes. 

«Mëmëgwashi signifie ‘’papillon’’ en langue anicinabe. C’est une métaphore qui symbolise la sécurité, le temps et la patience pour pouvoir préparer le futur, comme le fait la chenille dans son cocon. Une fois prêt, tel un papillon, l’étudiant peut sortir et voler de ses propres ailes, s’épanouir et démontrer son potentiel en participant à la vie citoyenne», explique la gestionnaire des services, Tina Mapachee. 

En marge de la JNPA, une cinquantaine d’étudiants issus de 29 familles différentes ont pris part à une séance de photos familiales. Parlant de photo, les participants auront également l’occasion de voir l’exposition «Je porte mon identité», qui comprend neuf illustrations grands formats présentant des modèles pour les jeunes autochtones avec un objet représentant leur fierté identitaire. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média