Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 juillet 2021

Aline Essombe - aessombe@lexismedia.ca

La Maison des jeunes Desjardins remporte cinq prix internationaux en design

Lutter contre les préjugés, un travail titanesque… et bénévole

Maison des jeunes

©Gracieuseté

La Maison des jeunes Desjardins d’Amos a été saluée par une médaille d’argent pour l’acoustique de son gymnase, entre autres prix, lors d’un concours international de design.

Le bénévole et homme d’affaires Jean-Pier Frigon a voulu faire table rase et donner une nouvelle image à la Maison des jeunes Desjardins d’Amos.

La reconstruction récente a été une occasion pour l’organisme de lutter contre les préjugés et de mettre sur pied une structure qui inspire confiance. C’est le point de vue de Jean-Pier Frigon, bénévole engagé dans la communauté. C’est lui qui a eu l’idée de poser une candidature pour la Maison des jeunes d’Amos aux Grands prix du Design 2021, un concours international organisé à Montréal.

La Maison des jeunes Desjardins a ainsi remporté pas moins de cinq prix, soit une médaille d’or dans la catégorie multidisciplinaire, une médaille de bronze dans la catégorie acoustique pour son gymnase, et trois médailles d’argent dans les catégories centres communautaires, éclairage en design d’intérieur et hors catégorie en design d’intérieur.

Des prix dont Jean-Pier Frigon se dit très fier. « Ces prix-là, je les reçois pour être capable de les utiliser. C’est un outil que je viens d’aller chercher pour aider la Maison des jeunes. Ma plus belle fierté est que j’ai réussi à faire une maison des jeunes où il y a déjà 500 jeunes. Je voulais que la population en général puisse venir dans un lieu sécuritaire pour s’amuser. Ça, c’est la plus belle fierté dans cette réalisation-là », a-t-il commenté.

« Les jeunes disent ‘’wow!’’, il y a un décor de haut niveau, ils vont enlever leurs souliers, ils font de l’autocontrôle, parce que la prestance des lieux impose le respect », Jean-Pier Frigon.

Des rivaux de taille

Cette fierté est d’autant plus forte pour lui que la Maison des jeunes d’Amos concourait contre des rivaux de taille, qui ne jouaient pas nécessairement sur le même terrain ni avec les mêmes budgets. « C’est un concours international, il y avait plusieurs catégories, ce n’est pas un concours international de maisons des jeunes, mais un concours de design international, a d’abord précisé M. Frigon.

« On a inscrit notre Maison des jeunes et on a gagné le prix acoustique, on a pu concourir contre un aréna, contre n’importe quoi. On a présenté notre dossier d’acoustique, on a embelli notre gymnase avec un traitement acoustique jamais vu, unique au monde, on a gagné le bronze, mais peut être que contre nous, il y avait le gouvernement de l’Italie qui a investi 10 millions, on a fait à la hauteur de notre budget aussi », a-t-il ensuite fait remarquer.

Une belle vitrine

Cette victoire est une belle vitrine pour les membres de la communauté d’Amos, parce que pour Jean-Pier Frigon, il y avait là un véritable enjeu : celui d’emmener à un changement. Les citoyens d’Amos avaient plutôt tendance à considérer la Maison des jeunes comme un lieu mal fréquenté.

Construire un bâtiment plus présentable a joué sur la perception que les citoyens en ont eu, selon le bénévole. « Juste entrer dans la bâtisse, les jeunes disent « wow !», il y a un décor de haut niveau, ils vont enlever leurs souliers, ils font de l’autocontrôle, parce que la prestance des lieux impose le respect, souligne M. Frigon.

« Au lieu d’avoir une Maison des jeunes bas de gamme avec des petits voyous qui font des trous dans les murs, on a fait un projet où les jeunes ont une satisfaction élevée par rapport à la maison, et ça impose un respect et on a zéro problème et zéro voyou », renchérit-il.

De 30 membres à 500!

Aujourd’hui la Maison des jeunes Desjardins d’Amos s’est hissée au rang de leader dans le domaine, et sert désormais d’exemple aux autres organismes de la région et du Québec.

Jean-Pier Frigon compte d’ailleurs pousser ce dossier afin que le gouvernement revoie à la hausse les subventions qui leur sont accordées. C’est que depuis sa reconstruction, la Maison des jeunes d’Amos est passée de 30 inscrits à 500, et pour M. Frigon, ce n’est pas fini.

« Je ne suis pas sûr qu’il y ait beaucoup de maisons des jeunes au Québec qui ont 500 membres. Nous, je pense qu’on devrait avoir au moins 1000 membres. Amos, c’est une belle petite ville de 12 000 habitants, et y avoir 500 membres, c’est déjà un exploit. Et je suis convaincu qu’en continuant notre travail dans les prochains mois, on va monter à 1000 membres », affirme-t-il.

Une Maison des jeunes unique au Québec

En juillet 2018, la Maison des jeunes Desjardins d’Amos subit un incendie qui nécessite la reconstruction complète du bâtiment. Par la suite, une campagne de financement est lancée, et l’organisme reçoit une aide de 100 000 $ du Fonds Mille et un octroyée par le Secrétariat à la jeunesse du Québec. Jean-Pier Frigon dépose une candidature pour la Maison des jeunes Desjardins d’Amos, aux 14e Grand Prix du design international, organisé à Montréal, et remporte cinq médailles, dont une médaille d’or dans la catégorie multidisciplinaire. 

Commentaires

19 juillet 2021

Mary-Leen Patry

Bravo à toute l'équipe et bravo, cher Jean-Pier!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média