Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

19 juillet 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Reconnaître les abus en amour et en affaires, une étape à la fois

Un second livre pour la conférencière Maryse Audet

Maryse Audet

©gracieuseté

Maryse Audet s’est penchée sur les abus subis en amour et en affaires dans son deuxième livre.

AFFAIRES - Les différentes formes d’abus dans une relation amoureuse marquent davantage l’actualité au cours des derniers mois. Conférencière à ses heures, la Valdorienne d’origine Maryse Audet veut mettre en lumière ce fléau dans le monde des affaires avec son deuxième livre, publié en avril dernier.

Que ce soit à propos d’abus physiques, psychologiques ou financiers, l’auteure souhaite mettre en lumière les différents comportements que les pervers narcissiques peuvent avoir avec leur partenaire. 

S’étant inspirée de quelques cas réels racontés par l’organisme La Bouée, situé en Estrie, Mme Audet a également pu raconter quelques histoires à partir de celles qu’elle a entendues au fil de ses rencontres. Celle-ci a aussi consulté des témoignages d’intervenants chez SOS Violence, un organisme qui mériterait plus d’attention, selon elle. 

«C’est tout ce qui entoure l’aspect de la domination. Même que quand quelqu’un s’est séparé avec quelqu’un avec ce type de personnalité et qu’il y a des enfants en cause, c’est très difficile pour cette personne, car il ou elle passe souvent inaperçu dans le système de justice. C’est important pour la victime de bien se protéger et de s’entourer», estime Maryse Audet. 

Dans les derniers mois, cette dernière a pu constater la puissance de son ouvrage. Sur ses réseaux sociaux, elle a reçu des témoignages de gens qui ont reconnu les signes qui caractérisent les pervers narcissiques et ont quitté leur emploi pour leur bien.  

Du côté de ces patrons aux comportements toxiques, ce n’est pas la même chose. «C’est rare que ces personnes vont chercher de l’aide, car elles remettent tout à l’extérieur d’eux. Ça n’arrive pas souvent qu’elles se retrouvent dans un bureau de psychologue», fait-elle remarquer. 

Le confinement, un facteur 

La publication de cet ouvrage arrivait également à un moment bien choisi. Avec le contexte socio sanitaire que l’on connait, le confinement et le télétravail ont considérablement augmenté les environnements propices à de l’abus conjugal. Sans compter les 13 féminicides qui ont marqué l’imaginaire des gens au Québec depuis le début de l’année 2021. 

«On l’a vu dans la dernière année. Il y a eu plusieurs meurtres conjugaux. Il y a plus de sensibilisation à ce niveau-là, mais ce n’est pas juste la violence physique qui existe», signale Maryse Audet. 

Néanmoins, cette publication ne sera pas la dernière pour l’Abitibienne, qui pense déjà publier un troisième livre pour 2022, destiné plus précisément à la communauté des affaires. 

En plus de ses projets de tous les jours, la conférencière, qui habite maintenant la Rive-Sud depuis quelques mois pour développer davantage d’opportunités, est en train de lancer un projet en compagnie de personnalités publiques connues des Québécois. Sans vouloir révéler trop de détails, elle espère pouvoir lancer le tout peu après la Fête du Travail. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média