Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

20 juillet 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Wasamac: Yamana Gold va de l’avant

Il ne manque que les autorisations gouvernementales

Yamana Gold Wasamac

©Archives - Le Citoyen Val d'Or - Amos

À l’époque où elle était encore la promotrice du projet, la Corporation aurifère Monarques avait réalisé une modélisation de la future usine qui sera construite sur le versant nord de la route 117, près de l’entrée est d’Arntfield.

Yamana Gold a décidé d’aller de l’avant avec le développement du projet Wasamac, situé entre Arntfield et Évain, à la suite de la mise à jour de son étude de faisabilité. Il ne manque que les autorisations gouvernementales pour que le projet prenne son envol.

Le projet Wasamac, d’une durée de vie prévue de 10 ans, devrait permettre l’extraction de 1,91 million d’onces d’or. La minière devrait traiter plus de 7000 tonnes de minerai par jour dans une usine où la capacité sera de 7500 tonnes. Quelque 2,56 grammes d’or seront extraits de chaque tonne de minerai traitée. 

Pour réduire son empreinte écologique, Yamana construira au sein de sa mine Wasamac un convoyeur électrique souterrain pour acheminer le minerai du gisement jusqu’à l’usine de traitement. Cet équipement permettra notamment à la société de réduire de 2233 tonnes ses émissions de gaz à effet de serre, soit l’équivalent de 500 autos. 

De plus, l’utilisation d’un système de ventilation efficient devrait atténuer l’empreinte carbone de Wasamac. Sur la durée de la mine, Yamana s’attend ainsi à réduire de 20 000 tonnes ses émissions de gaz à effet de serre. 

Par ailleurs, la société minière utilisera un site localisé à proximité de son usine pour y entreposer ses résidus miniers, qui seront asséchés et filtrés. 

Coûts relativement modestes 

Pour lancer les opérations de la mine Wasamac, Yamana devra investir 416 M $ US, une somme que l’entreprise juge relativement modeste pour un projet de ce type. La compagnie minière prévoit investir cette somme sur une période de trois ans, soit de 2024 à 2026, ce qui permettrait d’amorcer l’exploitation avant la fin de 2026. Les coûts totaux d’exploitation seront de 828 $ US par once d’or produites. La mine Wasamac devrait générer des profits de 470 M $ US. 

Notons que les crédits obtenus par l’exploitation du minerai d’argent n’ont pas été considérés dans l’étude de faisabilité, ce qui pourrait permettre de réduire les coûts d’exploitation et améliorer d’autant la rentabilité du projet. 

Agrandissement 

Yamana pourrait aussi voir la durée de vie de la mine Wasamac s’allonger d’environ cinq ans, alors que les forages de définition et d’exploration à venir pourraient ajouter jusqu’à 200 000 onces d’or aux réserves minérales actuellement connues. 

Un budget de 15 M $ US est prévu pour les années 2021 et 2022 afin de mieux cerner le gisement ainsi que d’explorer des secteurs limitrophes, notamment la zone Wildcat. 

Rappelons aussi que Yamana a récemment fait l’acquisition de l’ancienne mine Francoeur ainsi que des propriétés Arntfield et Lac-Fortune, toutes situées à proximité de la mine Wasamac.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média