Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

28 juillet 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le Bécard de Senneterre se prépare pour son retour sur la glace

Motivé après une première saison gâchée par la pandémie

Bécard Senneterre - Mustangs Maniwaki

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le Bécard de Senneterre croit qu’il sera en mesure de disputer une saison complète en 2021-2022.

HOCKEY - La pandémie a mis des bâtons dans les roues du Bécard de Senneterre, mais le retour sur la glace se fait de plus en plus sentir. Toujours en recrutement, les dirigeants du club sont confiants de revenir pour une deuxième véritable saison, au Centre sportif André-Dubé. 

Arrivée comme un train en 2019-2020 à sa première saison d’existence dans la Canadian Premier Junior Hockey League (CPJHL), la formation abitibienne compte revenir aussi fort pour la campagne 2021-2022, après la quasi annulation de la saison 2020-2021 (sauf pour quelques matchs). 

Piloté par Luc Villeneuve, le Bécard devrait avoir un calendrier qui limitera les longs voyages vers l’Ontario, là où la majorité des équipes sont situées. En plus de retrouver les Mustangs de Maniwaki et le Buffalo de Ferme-Neuve, Senneterre affrontera deux nouvelles franchises qui viendront se greffer au circuit, soit celles de Montréal-Est et de Gatineau. En ajoutant les Settlers de Smith Falls, une division à six équipes permettrait de limiter les voyages et de diminuer les coûts liés aux déplacements. 

«Ç’a été un coup dur pour les joueurs, les partisans et les commanditaires, a lancé la présidente de l’équipe, Cathy Tremblay, sur l’interruption de la saison 2019-2020. L’automne dernier, on a réussi une tentative pour jouer. Les fans étaient déçus, car on ne pouvait pas les accepter. Au total, on avait 20 joueurs et on n’a jamais descendu en bas de 10 lors des entraînements.» 

Publicité

Défiler pour continuer

Néanmoins, grâce au soutien de gros commanditaires comme Rona Allaire, NAPA et Ultramar Senneterre, ainsi qu’à une entente avec la municipalité pour la location de la glace, le Bécard a réussi à passer à travers cette tempête. 

«Ce n’est pas comme si une équipe était venue nous remplacer. Il y a de la place pour le Bécard dans la région. On a juste pris une pause. De là à savoir si les jeunes ont gardé leur motivation à jouer, on va le savoir bientôt. L’engouement pour le hockey est toujours là en Abitibi-Témiscamingue», a affirmé Mme Tremblay. 

Recrutement en cours 

Avant de penser au camp d’entraînement et à la prochaine saison, le Bécard commence tranquillement à adresser le dossier du recrutement. Pour le moment, aucune invitation n’a été envoyée, car l’organisation ne veut pas trop se commettre et se faire rattraper par la COVID-19. 

«L’année dernière, dans les contrats, on avait ajouté une clause COVID-19. L’entente était simple : on prend sur les matchs qu’on a joués. On prend les dépenses et on les divise par le nombre de joueurs. Le reste était remboursé. Cette année, cette clause pourrait y être, mais on espère avoir une vraie saison. Je pense que c’est encore tôt», a mentionné la présidente du Bécard. 

Concernant la présentation de la campagne 2021-2022, l’optimisme règne chez cette dernière. «Je constate que la situation provinciale est meilleure que l’année dernière en termes de cas. Au niveau du département des loisirs, aucun plan n’a été sorti. Peut-être qu’une obligation sera demandée, comme avoir les deux doses. Par contre, ça demeure des hypothèses», a indiqué Cathy Tremblay. 

En 2019-2020, le Bécard avait maintenu une fiche de 31-4-0, tout en affichant un hallucinant différentiel buts pour/buts contre de +191. L’hiver dernier, il a été capable de disputer quelques rencontres face à des rivaux québécois, notamment les Pirates de Ville-Marie. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média