Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 août 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

La phase 2 du prolongement de la rue Bombardier avance

Rue Bombardier - Val-d'Or

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

La rue Bombardier continue son allongement vers la Forêt récréative.

MUNICIPAL - Le processus visant à enclencher la deuxième phase de la prolongation de la rue Bombardier, dans le secteur de l’Aéroport de Val-d’Or, vient de franchir une nouvelle étape. La Ville et la Corporation de développement industriel de Val-d’Or espèrent terminer l’asphaltage et le terrassement vers le mois de novembre.

Lors de la dernière réunion publique du conseil municipal, mardi soir, celui-ci a donné son accord de signature relative à des travaux municipaux dans ce secteur, une étape obligatoire vers un éventuel appel d’offres. 

Comprenant un total de 16 nouveaux terrains entre la rue Bombarbier et la Forêt récréative, la deuxième phase comprendra également un rallongement vers le sud, pour se connecter près du chalet de ski de fond. Parmi ce groupe de terrains, une douzaine d’entre eux ont déjà eu le terrassement. Les quatre derniers devraient obtenir le même traitement au cours des prochains mois ou au printemps 2022. La première phase était un développement des terrains entre la rue Bombardier et la 7e Rue. 

Le directeur de la Corporation de développement industriel de Val-d’Or, Jean-Yves Poitras, croit que les différents terrains toujours à vendre trouveront preneur assez rapidement. Toutefois, il préfère y aller en temps et lieu pour que l’organisme ne brûle pas d’étapes et que cela ne nuise pas aux acheteurs. 

Publicité

Défiler pour continuer

«Ce qu’on veut, c’est de vendre des choses comme on veut qu’elles soient. La pire des erreurs serait d’offrir des terrains non terminés et que le propriétaire l’aménage tout croche. On s’occupe de l’aménagement et du terrassement pour respecter notre vision et les règles fixées», précise M. Poitras. 

Des entreprises répondent 

En attendant de finaliser les quatre terrains restants, quelques entreprises ont déjà levé la main pour s’installer dans ce quartier zoné industriel à incidence légère (entreprises sans machinerie lourde). 

Parmi celles-ci, la quincaillerie RONA compte y installer un entrepôt pour recevoir du matériel afin d’être expédié en vrac. Par la suite, la microbrasserie Le Prospecteur veut se construire une petite usine d’embouteillage. Finalement, une garderie devrait voir le jour à cet endroit, étant donné la courte distance avec la Forêt récréative. Un projet impliquant des géologues est dans les plans, mais rien n’a été conclu pour le moment. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média