Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

10 août 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Lise Kistabish rejoint les rangs des libéraux

Elle se présente dans la circonscription Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou

POLITIQUE - Après les conservateurs et les bloquistes, au tour des libéraux de placer leur pion dans Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou. Résidente de Pikogan, Lise Kistabish tentera de briguer le siège de Sylvie Bérubé si des élections venaient à se déclencher prochainement.

Gravitant dans la fonction publique depuis près de 25 ans, Mme Kistabish s’est fait principalement connaître pour son rôle de directrice générale du Conseil de bande de Pikogan pendant plus d'une quinzaine d’années. En plus de cette fonction, la candidate libérale a également travaillé pour la Nation algonquine et atikamekw, en plus de l’Assemblée des Premières Nations.

Même si elle est basée à Pikogan (inclus dans la circonscription d’Abitibi-Témiscamingue), la politicienne se sent d’attaque à défendre les intérêts du vaste comté voisin.

«Je connais bien les communautés au nord et celles proches de la Vallée-de-l’Or. J’ai habité Val-d’Or dans mon jeune temps, donc ce n’est pas un comté qui m’est inconnu. Même si je demeure à Pikogan, je crois être en mesure de pouvoir parler et de voir les besoins de l’ensemble du territoire», a affirmé Lise Kistabish.

Publicité

Défiler pour continuer

Cette dernière présentera les grandes lignes de sa campagne électorale au cours d’une conférence de presse qui se tiendra ce mercredi. En attendant le déclenchement presque imminent des élections par le premier ministre Justin Trudeau, celle-ci a bien hâte de passer à l’action.

«Quand on est gestionnaire depuis plus de 25 ans et qu’on travaille dans la fonction publique, un moment donné, on stagne. Je pense que je peux faire une différence puisque j’ai déjà travaillé dans le milieu», a-t-elle fait valoir.

Changement de formation

Avec sa candidature, Mme Kistabish effectue un retour en politique fédérale. En 2008, elle avait tenté sa chance pour les conservateurs dans la circonscription d’Abitibi-Témiscamingue, mais des divergences avec les orientations politiques du chef Stephen Harper l’avaient poussé à se retirer, avant d’être remplacée par l’ancien maire de Rouyn-Noranda, Pierre Grandmaître.

«Le Parti conservateur traitait les dossiers autochtones de manière indifférente. Il ne représentait pas mes valeurs. Les libéraux sont plus près en termes d’inclusion, de diversité, d’écoute et d’action», a-t-elle expliqué.

Si une campagne électorale devait avoir lieu prochainement, la principale intéressée souhaite non seulement contribuer à la conservation des pouvoirs chez les libéraux fédéraux, mais souhaite contribuer à amener son groupe vers une victoire majoritaire à la Chambre des communes.

«Il faut avoir une approche près des gens. Il faut également avoir du plaisir. Je crois que pour faire une élection, il faut aimer rencontrer la population et être à son écoute sur le terrain», a-t-elle indiqué.

Pour le moment, Lise Kistabish se mesurera à la candidate sortante Sylvie Bérubé (Bloc québécois) et à Steve Corriveau (Parti conservateur).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média