Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

14 septembre 2021

Aline Essombe - aessombe@lexismedia.ca

La Centrale coworking inaugurée à Amos

Un espace de travail sous format communautaire

AE-LaCentrale

©Gracieuseté - Le Citoyen Val d'Or - Amos

La Centrale coworking a inauguré officiellement, le 11 septembre, ses locaux au centre-ville d’Amos, en compagnie de ses partenaires et membres.

Les entrepreneurs indépendants et les travailleurs pourront se rendre au centre-ville d’Amos et avoir accès à un espace de travail à portée de leur bourse, et de plus, bien équipé.

Le 11 septembre, l’OSBL La Centrale coworking inaugurait officiellement ses locaux, ouverts depuis le mois de mai. Le 5 à 7 du 11 septembre permettait d’officialiser la présence d’un espace de travail dédié à l’entrepreneuriat local. 

«Les travailleurs autonomes dans les grands centres vont se tourner vers les cafés, mais nous, à Amos, on n’a pas ça. On n’a pas de capacité autre que notre table, notre salon. On a décidé de rénover totalement, parce qu’on voulait ramener les travailleurs au Centre-ville», indique Edma-Annie Wheelhouse, présidente du CA et co-fondatrice de La Centrale coworking.  

Un réel besoin 

Publicité

Défiler pour continuer

Edma-Annie Wheelhouse explique qu’elle et sa collègue Josyane Bolduc, l’autre cofondatrice de La Centrale, ont considéré qu’en ouvrant cet endroit, elles répondaient à un réel besoin. 

«À Amos particulièrement, les travailleurs individuels qui travaillent à la maison doivent se louer des locaux et s’équiper de gros équipements. Pour un entrepreneur indépendant en démarrage, c’est souvent plus difficile. C’est souvent le cas aussi pour les femmes qui se lancent en affaires; ce n’est pas tout le temps rassurant», fait remarquer Edma-Annie Wheelhouse, qui est aussi présidente du CA de La Centrale.   

«Je travaille ici, mais je paie ma place comme tout le monde, ce n’est vraiment pas un bien personnel»   Edma-Annie Wheelhouse 

Des efforts communs  

La Centrale coworking d’Amos a mobilisé les efforts de plusieurs partenaires et permis la création d’un emploi de coordonnatrice. La présidente mentionne que plus de 350 000 $ ont été nécessaires en investissement pour rénover et équiper la bâtisse qui abrite l’organisme, en plus d’une somme de 200 000 $ pour d’autres besoins. 

Mme Wheelhouse espère que son projet sera à long terme une solution fiable pour la communauté. «Je travaille ici, mais je paie ma place comme tout le monde, ce n’est vraiment pas un bien personnel, a-t-elle fait savoir. «C’est vraiment pour la communauté qu’on a ouvert ça et qu’on travaille si fort.» 

Un projet de coworking de longue date  

Dès 2019, Edma-Annie Wheelhouse et deux autres collègues, Josyane Bolduc et Marlène Trottier, planchent sur un projet d’espace de coworking au centre-ville d’Amos. En mai 2021, l’espace est prêt à accueillir des travailleurs autonomes, grâce au travail des co-fondatrices, mais aussi de plusieurs partenaires, dont la Caisse Desjardins, la MRC d’Abitibi ou encore le Fonds d’aide aux projets structurants. Pour son inauguration officielle, la Centrale a invité une quarantaine de ses membres et partenaires à un 5 à 7, le 11 septembre, et organise des portes ouvertes toute la semaine, jusqu’à vendredi. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média