Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

16 septembre 2021

Aline Essombe - aessombe@lexismedia.ca

Lise Kistabish compte être une voix forte à Ottawa

«Je crois que, lorsqu’un parti est au pouvoir et que la région est au pouvoir, ça donne un plus pour la région»

Lise Kistabish

©Photo: Le Citoyen/Dominic Chamberland

La candidate libérale Lise Kistabish se dit prête à relever les défis liés à la pénurie de main-d’œuvre, au redressement économique de la région après la pandémie et à la réconciliation entre les peuples.

Lise Kistabish souhaite que la circonscription Abitibi – Baie-James – Nunavik – Eeyou ait sa place à la table des décideurs.

La candidate du Parti libéral du Canada aux élections fédérales du 20 septembre dit avoir un parcours solide dans la circonscription qu’elle veut représenter au Parlement, à Ottawa. Elle tient à représenter toutes les régions de sa circonscription, qui doivent relever des défis de pénurie de main-d’œuvre et de relance économique après la crise de la Covid-19. «Je veux représenter toutes les communautés, a-t-elle déclaré.

«Les besoins des Inuits ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux de la Nation crie, qui ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux de la communauté de Val-d’Or et des environs. Les villes nordiques ont des besoins différents, c’est un peu ça que je veux amener», a ensuite spécifié Mme Kistabish.

Des origines bien ancrées

Née d’une mère Anishnabe et d’un père algonquin et cri, Lise Kistabish a vécu une enfance en dehors des communautés autochtones, à La Sarre, pour ensuite s’impliquer durant 25 ans au sein de la fonction publique et des Premières Nations.

«Dans mon parcours professionnel, j’ai été entrepreneure, j’ai été consultante et j’ai également travaillé au sein de la communauté de Pikogan pendant 15 ans, dans la direction générale», a-t-elle précisé.

Mme Kistabish, a aussi occupé un poste de directrice générale au conseil de la Nation Anishnabe, ainsi qu’auprès des Atikamekw à Wemotaci, de même qu’à Kitcisakik. «Je connais bien les rouages des conseils et services qui sont offerts aux Premières Nations», a-t-elle appuyé, tout en affirmant être la mieux placée pour comprendre et défendre les enjeux de la région.

Changer les choses

Forte de son expérience de vie et de travail, Lise Kistabish souhaite relever le défi de «changer les choses et améliorer la qualité de vie des personnes qui vivent sur le territoire d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou».

Il est question entre autres de relever le défi de la pénurie de main-d’œuvre, relever les entreprises qui sortent de la crise liée à la pandémie de Covid-19 et répondre aux besoins spécifiques du Nord-du-Québec. «Je crois que, lorsqu’un parti est au pouvoir et que la région est au pouvoir, ça donne un plus pour la région», a-t-elle soutenu.

Mais pour Mme Kistabish, le plus grand dossier est celui de la réconciliation entre les peuples. « C’est triste la situation au niveau des pensionnats, et on ne veut pas que ça se reproduise, c’est sûr. Donc, la réconciliation va être importante dans les futures années en lien avec ça, et en lien avec toutes les situations qu’il y a eu au Québec que l’on sait», a-t-elle fait observer.

 

SES PRINCIPAUX ENGAGEMENTS

Lise Kistabish a pris trois grands engagements pour le comté Abitibi – Baie James – Nunavik - Eeyou si elle est élue le 20 septembre : favoriser l’attraction et la rétention de main-d’œuvre, contrer la crise du logement et travailler pour la réconciliation entre les peuples. «En travaillant au sein du parti au pouvoir, je ferai une différence dans le milieu», affirme la candidate du PLC.

Sur le manque de main-d’œuvre : Mme Kistabish compte, dans un futur budget fédéral, déposer un projet-pilote conçu selon les enjeux et défis vécus dans la circonscription. «Ce projet-pilote soutiendra des solutions créatives. Je vais travailler avec les acteurs terrains de la région pour continuer à mettre en œuvre l’entente Canada-Québec qui permettra l’instauration de nouvelles flexibilités pour les employeurs dans le cadre du programme des travailleurs étrangers temporaires», mentionne-t-elle.

Sur la crise du logement : Lise Kistabish promet de faire en sorte que ce dossier devienne une priorité pour l’ensemble des partenaires socio-économiques. «Je m’engage à ce que les promesses du Parti libéral en matière de logement soient déployées dans la circonscription, comme les mesures visant à élargir l’offre immobilière, rendre les logements plus abordables, aider les locataires à devenir propriétaires, bâtir et rénover davantage d’unités abordables, soutenir le logement autochtone et mettre fin à l’itinérance chronique», avance-t-elle.

Sur la réconciliation entre les peuples : Mme Kistabish a l’intention d’agir comme ambassadrice – au sein d’un gouvernement libéral – pour porter haut et fort le message de réconciliation, en plus d’outiller les nations pour favoriser la discussion entre elles. «Les Autochtones et les Allochtones doivent être adéquatement outillés pour entamer de réelles discussions, apprendre à se connaître et se parler avec bienveillance», soutient-elle.

(Avec la collaboration de Dominic Chamberland)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média