Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

16 septembre 2021

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Long Point First Nation prend son système de santé en mains

Des conditions concurrentielles pour mettre fin au roulement de personnel

Winneway_Steeve_Mathias

©Lucie Charest

Steeve Mathias souhaite que ce type d’entente se reproduise dans d’autres secteurs, dont celui de la sécurité publique.

Six infirmier-e-s font maintenant affaire directement avec le Conseil de bande de la Long Point First Nation (LPFN). Une entente entre le Conseil et Santé Canada a permis de rapatrier les fonds liés à la santé et d’en devenir ainsi le seul et unique gestionnaire.

«Pour nous, cela nous assure la stabilité des services, s’est réjoui le chef Steeve Mathias. Avec des conditions concurrentielles, nous pouvons nous assurer une permanence de nos infirmiers et infirmières. Auparavant, nous assumions la gestion de la moitié des services, soit la prévention et le soutien comme dans les autres communautés. La partie soins infirmiers et trauma était assumée par Santé Canada.»

Le 6 septembre, une entente est intervenue entre le Conseil de bande de LPFN et Santé Canada. Celle-ci a été conclue à l’issue de plusieurs années de propositions et d’un dernier round de négociations échelonné sur la dernière année. Ainsi, le Conseil de bande a obtenu le transfert de la gestion de l’ensemble des services de santé. Ce transfert est assorti d’une enveloppe annuelle de 1,2 M$.

«Les conditions de travail que nous proposons sont très concurrentielles» - Steeve Mathias

Recrutement complété avec des super conditions

Six infirmier-e-s ont déjà été embauché-e-s dont l’une avec une spécialité en obstétrique. L’ensemble de ce personnel a déjà à son actif une solide expérience de services dispensés dans les communautés situées à Waswanipi ou dans le Grand Nord.

«Les conditions de travail que nous proposons sont très compétitives», a souligné Steeve Mathias. «Ils sont en poste deux semaines et en congé deux semaines. Nous avons aussi des employés qui ont proposé que nous embauchions également leur conjoint. Cette façon de faire nous permet de mettre fin au roulement de personnel auquel notre communauté devait faire face.»

Et maintenant la police

Cette nouvelle entente conclue avec Santé Canada devrait inspirer le Provincial dans le dossier du poste de police selon le chef Mathias. Le Conseil de Long Point souhaiterait maintenant que le service de police à Winneway bénéficie du même raisonnement que celui des services infirmiers.

Depuis 2006, Winneway ne possède plus son propre corps de police et la sécurité publique y est assumée par la Sûreté du Québec. «Ce silence radio de la part de Québec, malgré nos multiples demandes, nous inquiète profondément», a-t-il réitéré. «Winneway est l’une des seules communautés actuellement sans corps policier, sans poste de police. Notre communauté est mise à risque et un service de police convenable et accessible doit être implanté de manière urgente. Nous exigeons la nomination d’un médiateur dans les plus brefs délais.»

Centre Santé Winneway

©Gracieuseté

Le Centre de santé de Winneway est maintenant entièrement géré par le Conseil de bande de la Long Point First Nation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média