Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

22 septembre 2021

Christine Morasse - cmorasse@lexismedia.ca

Bilan de la DPJ 2020-2021

3 699 signalements en Abitibi-Témiscamingue

DPJ BILAN 2020-2021

©Photo archives

3 699 signalements en Abitibi-Témiscamingue

Une moyenne de 10 situations d’enfant, signalées chaque jour

Lors d’un point de presse tenu le 22 septembre, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue a dressé un bilan annuel des Directions de la protection de la jeunesse (DPJ) pour l’année 2020-2021. C’est sous le thème «Les enfants, notre priorité» que ce 18e bilan a été présenté par monsieur Donald Vallières, directeur de la protection de la jeunesse en Abitibi-Témiscamingue.  

 

3 699 signalements en Abitibi-Témiscamingue 

Selon monsieur Vallières, notre région a connu une légère augmentation de 2,5% des signalements traités comparativement à l’exercice 2019-2020. Des 3 699 cas de signalements, nous comptons 1 408 cas de signalements retenus, soit une hausse de 10%. «Notre équipe a donc retenu 1 408 cas pour évaluation», précise-t-il. 33% des cas retenus ont nécessité une intervention dans les 24 heures. Également touchée par la pénurie de main-d’œuvre, la DPJ est quand même intervenue dans 882 cas de négligence, 494 cas de mauvais traitements psychologique, 170 cas d’abus physique et risque, 95 cas d’abus sexuel et risque et 20 cas d’abandon en Abitibi-Témiscamingue. 

 

 Protéger les enfants, c’est notre PRIORITÉ! 

 «L’organisation tient à souligner le travail remarquable des employés qui travaillent en jeunesse : intervenants et intervenantes de tous les niveaux jeunesse, agentes administratives, contentieux, chefs de programme, etc. Il est aussi important de remercier ceux et celles, qui autour des intervenants, sont venus donner un précieux coup de main : les aides sociales, les stagiaires et les personnes des autres programmes. La dernière année a connu son lot de défis : la pandémie, le manque de ressources humaines, la détresse sévère des familles et bien d’autres. Protéger et prendre soin des enfants est une mission admirable, importante et prioritaire. C’est essentiel et c’est une priorité!» affirme Donald Vallières, directeur de la protection de la jeunesse en Abitibi-Témiscamingue. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média