Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

01 octobre 2021

Aline Essombe - aessombe@lexismedia.ca

Émilie Fortin : «Si j’ai touché une ou deux personnes avec ma musique, j’ai fait mon travail de musicienne»

La trompettiste abitibienne se produit samedi à Val-d’Or et à Amos

Émilie Fortin

©Photo: Eric Snoza/Archives - Le Citoyen

Émilie Fortin revient en Abitibi, sa région natale, pour présenter tout le potentiel acoustique d’une église lors d’un concert de trompette et d'orgue, ce samedi à l’église St-Sauveur de Val-d’Or et à la Cathédrale d’Amos.

La trompettiste Émilie Fortin revient en Abitibi, sa région natale, pour faire découvrir toutes les richesses du répertoire musical orgue et trompette. 

L’artiste de Val-d’Or et son collègue Christian Gauthier, à l’orgue, viennent de Montréal pour jouer dans les églises de Val-d’Or et d’Amos, ce samedi (2 octobre).

Pour Émilie Fortin, ce troisième voyage dans la région est une belle occasion de faire revivre l’art au sortir d’un confinement et d’une pandémie. «J’aime beaucoup revenir en région pour jouer pour les gens qui m’ont vue grandir, pour partager ce que je fais à l’extérieur», affirme-t-elle.

Une découverte

Émilie Fortin est étudiante en musique à l’Université de Québec à Montréal (UQAM) et enseigne aussi la trompette sur contrats, dans plusieurs écoles secondaires. Son coup de cœur pour la trompette a débuté dès l’enfance, après avoir vu jouer de cet instrument dans un spectacle de Broadway à la télévision, et l’avoir entendu à la radio.

Elle souligne avoir observé que la trompette pouvait se jouer autant pour des musiques classiques que pour des «chansons plus pop». «Je me suis dit : Ah, la trompette, ç’a l’air le fun! Je peux faire plusieurs styles de musiques avec ça», se souvient Émilie Fortin.

L'acoustique des églises... un rêve!

Jouer dans des églises est pour la musicienne une belle occasion de pratiquer son art et de conduire le public à découvrir à son tour son instrument de prédilection. «Ce qui est fantastique (dans les églises), c’est l’acoustique. Pour une trompettiste, jouer dans une église, c’est presqu’un rêve, parce que le son voyage tellement facilement. On se bat donc vraiment contre rien», indique Mme Fortin.

La musicienne attend une centaine de personnes lors de ses deux prestations à Val-d’Or et Amos. Elle espère aussi parvenir à faire découvrir le potentiel des orgues dans les églises de la région, puisqu’ils ne sont utilisés que rarement. «Si j’ai touché une ou deux personnes avec ma musique, j’ai fait mon travail de musicienne. Parce que je sais que si je fais juste découvrir cet instrument-là, si quelqu’un revient à la maison en disant : ‘’En écoutant ce concert pendant une heure, j’ai oublié mes tracas, j’ai oublié mes soucis’’. Pour moi, c’est suffisant», raconte-t-elle.

Les concerts d’Émilie Fortin en Abitibi seront donc présentés le samedi 2 octobre à l’église Saint-Sauveur de Val-d’Or à 11 heures et à la Cathédrale Sainte-Thérèse-d’Avila d’Amos à 16 heures. L’admission est gratuite (les gens sont toutefois invités à faire une contribution volontaire) et le passeport vaccinal sera exigé à l’entrée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média