Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

02 octobre 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Foreurs : les unités spéciales cassent les reins du Phoenix

Quatre buts en huit occasions en avantage numérique

Foreurs Val-d'Or - Phoenix Sherbrooke

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L'avantage numérique des Foreurs a frappé à quatre reprises face au Phoenix de Sherbrooke.

HOCKEY JUNIOR - Servis par le manque de discipline du Phoenix de Sherbrooke, les Foreurs de Val-d’Or finissent leur première fin de semaine avec deux victoires en autant de sorties. Opportunistes au bon moment, ces derniers l’ont emporté 6 à 3 face aux représentants de l’Estrie, au Centre Agnico Eagle.

Défait la veille par trois buts accordés sur le jeu de puissance, le Phoenix de Sherbrooke a de nouveau été coulé par son manque de discipline et son inefficacité en désavantage numérique. Ayant fait huit visites au banc des pénalités, la troupe de Stéphane Julien a vu les Abitibiens inscrire leurs quatre premiers filets de la soirée pendant des jeux de puissance.

Pour le reste, les visiteurs ont tout de même offert une digne opposition et ont pressé le pas, spécialement en troisième période alors qu’ils tentaient de créer l’égalité lorsque le pointage était de 4 à 3 pour les locaux.

«Ç’a été une belle fin de semaine. Notre avantage numérique a bien fait, hier comme ce soir. Le désavantage numérique (2 en 3 ce soir) est aussi une facette importante. En première et en deuxième période, je n’étais pas trop sûr quelle équipe avait le dessus à cinq contre cinq. J’ai aimé la manière dont on a sorti durant le troisième engagement», affirme Maxime Desruisseaux.

«Ce sont certainement deux grosses victoires. Nous avons définitivement des choses à corriger, mais on est encore au tout début de la saison. On aura beaucoup de choses à apprendre de cette fin de semaine. Je suis quand même excité de voir ce qui nous attend», analyse le défenseur Kale McCallum, auteur de deux passes contre le Phoenix.

L’absence de trois réguliers en attaque chez les Foreurs (Ste-Marie, Desruisseaux, Lessard) a eu sa part d’effet durant la soirée. À l’instar de vendredi, les défenseurs Paul-Edward Vollant et Hugo Larkin complétaient la quatrième unité avec Ludovic Dufort.

«C’est un point qui entre en ligne de compte. On ne se le cachera pas : deux parties en peu de temps, ça parait. C’est pareil pour les deux équipes, mais eux l’ont vécu dans le dernier mois et pas nous. Il fallait reprendre notre rythme et revenir à la normale. Je suis sûr que plus on va avancer, mieux ça va être», croit Desruisseaux.

Le défi de la route

La première fin de semaine à domicile maintenant terminée, les Foreurs se prépareront pour leur premier voyage de la saison, avec des arrêts à Boisbriand (vendredi) et à Gatineau (samedi). Face à des adversaires tenaces, mais prenables, les Valdoriens auront un bon défi dans les mains. Par les années antérieures, ces derniers ont eu la mauvaise habitude de présenter un nouveau visage dès qu’ils quittent l’Abitibi-Témiscamingue et de connaitre toutes les misères du monde sur les patinoires adverses. Avec les jeunes qui composent l’alignement, la constance sera certainement le point central entre la victoire et la défaite, dans les prochains jours.

«Il va falloir respecter l’adversaire et se présenter quand ça va commencer, note Maxime Desruisseaux. Avec le noyau de meneurs et la formation que nous avons, je ne crois pas qu’on sera une équipe différente, bien au contraire. Le défi sera plus grand avec la force de l’Armada et des Olympiques. À la base, quand la rondelle tombe, tu as une opportunité de gagner et c’est à nous d’en profiter.»

«On a juste besoin d’être prêt et d’avoir une semaine de pratiques intense. Nos instructeurs savent comment nous préparer pour ces gros duels et de nous mettre dans un bon état d’esprit», ajoute Kale McCallum.

La bonne nouvelle est que Jérémy Ste-Marie purgeait la dernière partie de sa suspension de deux rencontres. Son retour dans l’alignement permettra de mieux redistribuer le temps de glace chez les attaquants, spécialement avec le fait que Val-d’Or n’aura pas le dernier changement. Dans le cas de Jason Desruisseaux, son cas demeure incertain. Aperçu avec une béquille pour l’aider à se déplacer, le hockeyeur de 17 ans ne connait pas encore l’échéancier pour son retour au jeu. Une décision sera prise plus tard cette semaine.

Histoire du match

Contrairement à la veille où l’adversaire avait ouvert la marque, les Foreurs ont tiré la première salve. Évoluant avec deux hommes en plus, Jérémy Michel (1) a pris un tir du haut des cercles qui a battu le gardien David Provencher. Après le troisième filet en deux matchs du capitaine Justin Robidas, Stéphane Huard Jr. a inscrit le Phoenix au tableau à la suite d’un beau travail en échec avant de son trio dans le territoire valdorien.

Les locaux n’étaient pas en reste dans cette période et ont tiré profit de deux attaques à cinq consécutives pour porter le pointage à 4-1, par l’entremise d’Alexander Mirzabalev et d’Alexandre Doucet (2).

Tout juste avant la fin de la seconde période, ce fut autour des Sherbrookois de faire mouche avec l’avantage d’un homme. Pris en défaut pour deux pénalités coûteuses quelques minutes au auparavant, Israel Mianscum s’est racheté quelque peu en complétant un échange à trois orchestré par Justin Gill et Joshua Roy. Par la suite, Gill a fait monter le stress chez les partisans des Foreurs en battant William Blackburn du revers dès la deuxième minute de jeu en troisième période. La remontée s’est toutefois arrêtée avec le deuxième de la soirée de Justin Robidas (4) et le dernier clou dans le cercueil de Jérémy Michel (2) dans un filet désert.

Kale McCallum a bien failli participer à l’effort offensif. Après avoir pris un lancer trop haut, un bond aussi bizarre qu’improbable lui est revenu sur la poitrine avant de marquer. Toutefois, la séquence a été jugée illégale après une révision vidéo.

«Je pense qu’au départ, les arbitres croyaient que la rondelle a touché ma main. La révision vidéo n’a pas été en mesure de trancher hors de tout doute. Je ne peux rien y faire, mais ce n’est pas grave, on a eu la victoire», raconte le défenseur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média