Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

08 octobre 2021

Christine Morasse - cmorasse@lexismedia.ca

Faussetés véhiculées depuis les derniers jours concernant le plan de contingence

Madame Caroline Roy, PDG du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue fait une déclaration

Caroline Roy

©Lucie Charest - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Caroline Roy PDG CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue

«Je ne peux accepter qu’on attaque la crédibilité de l’organisation et surtout, le travail des 450 médecins et des 6 000 employés qui se donnent corps et âme pour offrir des soins à nos pères, nos mères, nos frères, nos sœurs, nos amis et nos voisins. » Caroline Roy, PDG du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue

La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue, Madame Caroline Roy, souhaite faire une déclaration en lien avec le déploiement du plan de contingence de l’organisation, qui inclut des mesures de réorganisation, de diminution et de fermetures partielles et temporaires de services, dont une qui concerne l’offre de services et de soins offerts au CLSC de Senneterre. 

 

Déclaration 

 « Je désire faire une déclaration en lien avec les faussetés véhiculées depuis les derniers jours concernant le déploiement du plan de contingence en Abitibi-Témiscamingue. Je trouve important de faire cette mise au point afin de rassurer toute la population en ce qui a trait à la qualité et l’offre de services dans la région. À titre de PDG du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, et comme membre de cette communauté depuis toujours, je ne peux accepter qu’on attaque la crédibilité de l’organisation et surtout, le travail des 450 médecins et des 6 000 employés qui se donnent corps et âme pour offrir des soins à nos pères, nos mères, nos frères, nos sœurs, nos amis et nos voisins. Mes collègues et moi avons bien entendu et nous comprenons les préoccupations des gens. Nous sommes tous concernés lorsqu’il est question de santé et il est important de pouvoir compter sur les soins appropriés lorsque nous en avons besoin. Je suis consciente que tout changement dans la façon de recevoir un service peut apporter son lot d’inquiétudes, mais il ne faut pas tomber dans la désinformation, cela ne fait qu’alimenter le sentiment d’insécurité. Nous ne sommes pas les seuls à vivre une pénurie de main-d’œuvre; tout le Québec, voire l’ensemble de l’Amérique du Nord y fait face, et ce, dans tous les secteurs d’activités. Il va de soi que, s’il y avait une solution simple, nous l’aurions mise en application il y a bien longtemps. Encore une fois, au nom du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, je tiens à rassurer la population sur le sérieux et la rigueur dont nous avons fait preuve pour développer un plan qui permet de limiter les impacts pour la population. Nous ne pouvons nous permettre de jouer avec la santé, voire la vie des gens, c’est notre engagement et notre responsabilité envers toute la population, en toute transparence. Vous pouvez compter sur une équipe de professionnels et de médecins dédiés et engagés envers la communauté. Ce sont d’ailleurs ces personnes qui vivent en Abitibi-Témiscamingue qui prennent part aux décisions au bénéfice de l’ensemble de la population. Le ministère de la Santé et des Services sociaux, le cabinet du ministre et le ministre appuient de façon claire et sans équivoque le plan en cours de déploiement. Les faits erronés ou les nouvelles inexactes nuisent à l’ensemble de notre communauté et ne permettent en aucun cas d’améliorer la situation. Jamais nous ne prendrons des décisions à l’encontre de la santé et de la sécurité de la population. Je ne pourrai pas rectifier ici tous les faits erronés véhiculés depuis les derniers jours, mais l’un d’entre eux m’interpelle particulièrement : 

 - Si vous avez besoin d’une ambulance en urgence, il est important que vous composiez le 911. Vous aurez accès au service et vous serez transporté vers l’installation la plus près répondant à votre besoin de soins. Si la situation ne requiert pas un transport en ambulance, tout citoyen doit prioriser un autre moyen de transport afin de permettre aux ambulances de demeurer disponibles pour les cas urgents. Cela n’est pas nouveau, cela a toujours été le cas, en situation de pénurie de main-d’œuvre ou pas. Le transport en ambulance n’est pas un moyen de transport et le fait d’utiliser ce moyen ne veut pas dire que la personne va passer plus rapidement à l’urgence. 

Pour conclure, je rappelle que ce plan est temporaire. Cependant, pour assurer un retour à la normalité, il importe de travailler tous ensemble vers un objectif commun, soit celui d’offrir des services de qualité au bénéfice de l’ensemble de la population. Ainsi, toutes les pistes de solutions et propositions qui nous sont apportées par les acteurs de la communauté sont accueillies et analysées, dans un objectif de diminuer les impacts pour notre population et contribuer ensemble aux solutions. En Abitibi-Témiscamingue, nous avons relevé d’immenses défis dans notre histoire et je suis convaincue qu’ensemble, nous relèverons celui-ci de façon constructive. En espérant que cette mise au point saura rallier l’ensemble de la communauté et surtout, qu’elle la rassurera face à de malheureuses allégations non fondées. » 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média