Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

20 octobre 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le parasport se démocratise au Centre multisport Fournier

Parasport - Boccia

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les participants ont notamment eu l’opportunité de tenter leur chance au boccia, un jeu italien qui combine les bases de la pétanque et du curling.

LOISIRS - Dans le but de se faire connaître et de démocratiser les parasports, le Centre multisports Fournier de Val-d’Or accueillait, pendant deux jours, la population en général à venir essayer certaines disciplines adaptées aux athlètes avec un handicap physique ou intellectuel.

Pendant les journées des 18 et 19 octobre, les citoyens intéressés avaient l’occasion de prendre part à des joutes sous forme d’ateliers. Ceux-ci pouvaient s’exercer au basketball en fauteuil roulant, au tennis en fauteuil roulant, au vélo à main, au goalball, au powerchair soccer et au boccia.

Mise sur pied par l’organisme Parasport Québec, qui effectue une tournée dans plusieurs régions de la province, l’initiative se veut également une vitrine sur plusieurs types de handicaps qui peuvent altérer la vie des gens.

Bien que plusieurs sports démontrés à Val-d’Or soient adaptés pour des personnes avec une mobilité réduite, le goalball permet, entre autres, d’inclure les personnes malvoyantes.

«C’était vraiment ouvert pour tous. Notre but est de faire connaître les sports et voir s’il y avait de l’engouement pour pouvoir les développer éventuellement. Aujourd’hui (le mardi 19 octobre), nous avons eu des personnes handicapées, des travailleurs du CISSS-AT et des gens de la Ville de Val-d’Or qui sont venus faire des essais», mentionne la directrice générale de l’Association régionale de loisirs pour personnes handicapées de l’Abitibi-Témiscamingue (ARLPHAT), Karine Labrie.

«Autant pour les personnes qui vivent avec un handicap que pour ceux qui n’en ont pas, c’est vraiment la joie. On apprend que c’est une nouvelle façon de jouer qui est égale pour tous», ajoute Mme Labrie. Environ une soixantaine de personnes étaient attendues au cours des différentes activités.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média