Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Sports

Retour

13 novembre 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Val-d’Or à bout de ressources en attaque face aux Tigres

Nikolas Hurtubise en remet contre les Foreurs

Foreurs Val-d'Or - Tigres Victoriaville

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Peu importe leur volonté, les Foreurs de Val-d'Or n'avaient pas de chance face à Nikolas Hurtubise.

HOCKEY JUNIOR - Un des grands artisans de l’élimination des Foreurs de Val-d’Or en finale de la dernière Coupe du Président, Nikolas Hurtubise n’en avait pas terminé avec la formation abitibienne. Auteur de 26 arrêts dans la rencontre, le portier de 19 ans a récolté le jeu blanc de 4 à 0 pour les Tigres de Victoriaville, samedi après-midi.

Peu occupé durant la première moitié du match, le vétéran portier a connu une solide sortie contre une formation qui était à court de solutions pour le battre. Passes imprécises, tirs hors cible, bâtons brisés; le vert et or a eu ses chances, mais la finition n’était visiblement pas au rendez-vous.

En avant 1 à 0 après deux périodes de jeu, les Tigres ont donné le coussin nécessaire à Hurtubise en troisième période pour sceller la victoire. Membre de l’édition vainqueure ce printemps, le capitaine Conor Frenette (4,5) a fait la moitié du travail offensif des siens avec deux buts, dont celui de la victoire. Olivier Coulombe (2) et Loïck Daigle (5) ont été les autres buteurs.

«En première période, on regardait le tableau des tirs et c’était 8 à 1 pour eux autres. Par contre [Justin], Robidas manque le filet sur un deux contre un, Jérémy Michel s’en va en échappé et manque le filet [Kale], McCallum se démarque dans l’enclave et rate le filet. Pour moi ce n’était pas une période comme l’indiquaient les lancers. L’autre équipe a été opportuniste et nous ne l’avons pas été», analyse Desruisseaux, qui retrouvait les Tigres de Victoriaville pour la toute première fois depuis son arrivée en Abitibi-Témiscamingue.

Alexandre Guy - Foreurs Val-d'Or

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Rappelé du Phénix du Collège Esther-Blondin, Alexandre Guy jouait un premier match avec les Foreurs.

Amochés sur un temps

Eclopés par les blessures chez les attaquants, les Foreurs devaient puiser davantage dans leur réserve pour tenter d’amener de l’offensive sur la glace. Blessé au bas du corps lors de la rencontre de jeudi soir face à Sherbrooke, Zachaël Turgeon n’a pas eu la chance d’affronter son ancienne formation et sera absent demain à Gatineau.

Pour combler l’absence de l’Amossois, ainsi que celles des Lauzon, Lessard et Ste-Marie, les Valdoriens ont habillé le joueur de 16 ans Alexandre Guy, en plus de l’ancien des Forestiers d’Amos, Steven Fournier. De son côté, Paul-Edward Vollant était laissé de côté, car son entraîneur voulait limiter la présence de défenseurs naturels en attaque, déjà avec celle de Hugo Larkin.

De nature calme et pragmatique devant les journalistes, Maxime Desruisseaux montrait des signes de frustration face aux nombreuses absences qu’il a sous la main.

«Je ne commencerai pas à cibler des joueurs en particulier, mais on manque vraiment de munition. Je les admire de les voir rester positifs et au travail. Notre premier trio veut, mais présentement, on en a juste un. Quand tout le monde sera assis dans la bonne chaise, je pense que ça va mieux aller», a laissé tomber le pilote de l’équipe.

Ce dernier admet que l’équipe traverse une première tempête en cette saison 2021-2022. S’il admire l’attitude de ses protégés, Desruisseaux continue de croire que son équipe doit améliorer ses prises de décision. Par ailleurs, il a tenté d’ajuster le tir avec ses défenseurs depuis quelques parties, en leur demandant de s’impliquer davantage dans le transport de la rondelle.

«Ce soir, j’avais deux joueurs affiliés dans mon alignement. Ça fait 14 parties que je dois mettre des défenseurs à l’attaque. Je pense être un bon entraîneur, mais je ne suis pas un magicien. C’est mon travail de trouver des solutions avec mes adjoints. Je reste quand même fier de mes gars», lance-t-il.

Les Abitibiens quitteront la Vallée-de-l’Or, demain, pour disputer un troisième match en quatre soirs, face aux Olympiques de Gatineau.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média