Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

21 novembre 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Des erreurs qui ont l’effet de bottes en ciment

Foreurs Val-d'Or - Armada Blainville-Boisbriand

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L'Armada de Blainville-Boisbriand ont inscrit les trois premiers buts du match pour se sauver avec un gain sur les Foreurs.

HOCKEY JUNIOR - Même face à un rival de division, la vilaine séquence d’insuccès des Foreurs de Val-d’Or continue de se renflouer. Galvanisé par un fort début de match, l’Armada de Blainville-Boisbriand a infligé une sixième défaite de suite aux Valdoriens, dimanche, au compte de 4 à 3.

Si Maxime Desruisseaux parlait d’un manque de constance lors du match de vendredi face à St. John, celui-ci a pu voir sa troupe prendre quelques minutes avant d’être bien concentrée sur la glace. L’effort y était, mais les erreurs cruciales l'étaient également.

Le hic, Blainville-Boisbriand a eu le temps de mettre trois buts au tableau pendant ce lent départ, chassant le gardien William Blackburn en moins de 14 minutes de jeu. Alexis Gendron (7,8) s’est notamment illustré avec un doublé pour la troupe de Bruce Richardson.

Alors que les Valdoriens semblaient à court de solutions, les unités spéciales leur ont redonné un souffle supplémentaire pour réduire l’écart à un point. À partir de ce moment, les Foreurs ont repris leur vitesse de croisière. Ceux-ci n’ont jamais été capables de compléter la remontée. Lors d’un deux contre un, Connor Richard et Colby Huggan (1er dans la LHJMQ) ont effectué un excellent jeu de passe pour déstabiliser Philippe Cloutier et redonner une avance de deux buts aux locaux.

«Je ne trouvais pas que notre équipe jouait en deux temps, mais on a fait des erreurs de catégorie A qui nous ont coûté des buts. Pour le reste, je trouve que les gars se tiennent ensemble et veulent rivaliser. Malgré cette mauvaise séquence, je sens que personne ne tombe dans l’individualisme. C’est le côté positif dont je suis content», estime Maxime Desruisseaux.

«On jouait déjà à 11 attaquants. Par la suite, on a perdu Zakary Michaud pendant 17 minutes après son combat. Le résultat n’est pas encore là, mais je ne veux pas évaluer les joueurs sur le résultat, mais sur la façon dont on se comporte», croit-il.

Dans le coup jusqu’à la fin, le vert et or a vu ses chances de victoire diminuer en grand lorsque Kale McCallum a servi un contact tout aussi spectaculaire que dangereux à l’endroit d’Alexis Gendron. Ayant frappé l’attaquant de l’Armada au niveau des genoux, le vétéran défenseur a écopé d’une punition majeure avec environ deux minutes à faire au temps réglementaire. Il ne serait pas surprenant que le geste soit revu à la reprise vidéo et sanctionné par le comité de discipline de la LHJMQ.

«De mon côté, je vais prendre le temps de revoir la séquence, mais c’est évident que ça nous a causé du tort, car on revenait. On était là et quand tu enlèves ton gardien, tu veux te donner la chance de jouer à six contre cinq, pas à cinq contre cinq», lâche l'entraîneur-chef.

Michel reprend du poil de la bête

Inclu dans les joueurs qui devaient être plus constants aux yeux de son entraîneur, Jérémy Michel n’a pas fait la sourde oreille devant ces commentaires. Rétrogradé sur la deuxième ligne d’attaque au profit de Jason Desruisseaux, le vétéran de 20 ans a rebondi, tout en sortant de sa torpeur en offensive.

Le #92 a tout d’abord complété un excellent jeu de Justin Robidas pour inscrire les siens au tableau, pendant un désavantage numérique. Par la suite, il a permis à ses coéquipiers de croire à un autre retour en troisième période en déjouant deux défenseurs dans l’enclave et le gardien Oliver Leclair d’un tir du revers.

Ce retour sur la feuille de pointage coïncide avec celui de Justin Robidas. Explosif durant le mois d’octobre, le capitaine n’arrivait plus à mettre des points au tableau, lui qui a été blanchi lors des cinq derniers duels, avant d’affronter l’Armada.

«J’ai adoré son match. Quand il joue de cette façon, ça nous donne une chance de gagner. Comme on l’a dit en début d’année, nous n’avons pas la même force de frappe que l’an dernier. C’est triste de le dire, mais ces gars-là n’ont pas le droit de prendre une soirée de congé, car ça parait plus», avoue le pilote du vert et or.

Les Foreurs reviendront en Abitibi, avant de partir jeudi pour un voyage de trois rencontres, qui débute face aux Cataractes de Shawinigan.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média