Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

12 décembre 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Un test d'adversité pour les Foreurs dans les Maritimes

Foreurs Val-d'Or - Wildcats Moncton

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les recrues des Foreurs devaient prendre des responsabilités supplémentaires dans ce voyage au Nouveau-Brunswick.

HOCKEY JUNIOR - Le second et dernier voyage dans les Maritimes aura vu les Foreurs de Val-d’Or être testés comme jamais. Avec quatre absents en attaque, certaines recrues ont fait face à la musique contre de féroces adversaires. 

Sur une lancée afin de revenir au-dessus de la barre des .500, les Valdoriens arrivaient au Nouveau-Brunswick sur une séquence de quatre victoires consécutives. Or, cette escapade hors des frontières québécoises a été bredouille pour la formation abitibienne, avec des défaites contre Moncton (5 à 3), Acadie-Bathurst (5 à 1) et St. John (7 à 4).

Au-delà des résultats finaux, Maxime Desruisseaux constate que le défi était énorme pour certains jeunes joueurs, qui devaient prendre les bouchées doubles afin de pallier aux absences.

«Ce n’est pas de vieilles habitudes qui reviennent, mais nous sommes maigres en attaque. Quand il te manque un Lauzon, un Turgeon, un Lessard et un Michaud, ça fait près d’un trio et demi. Si on fait le calcul, tout le monde est décalé d’une ligne. Un moment donné, nos recrues apprennent à la dure», avance l’entraîneur-chef.

Ces points plus négatifs laissent toutefois de la place pour certains rayons de soleil au cours de la fin de semaine. Tout d’abord, l’avantage numérique a été impérial contre les Sea Dogs. Le vert et or a profité de son attaque à cinq pour inscrire quatre buts en six occasions et ainsi donner des sueurs froides aux futurs hôtes de la Coupe Memorial.

Par la suite, le gardien Tristan Boileau a passablement bien rempli son mandat. Rappelé des Dynamiques du Cégep Sainte-Foy pour remplacer William Blackburn, celui-ci en était à sa première expérience dans la LHJMQ. Battu à cinq reprises lors de son départ face au Titan, il s’est bien repris pour stopper l’hémorragie contre les Sea Dogs, en remplacement de Philippe Cloutier.

«Il a bien fait à Bathurst pour une première fois. Aujourd’hui, on a sorti Philippe à la mi-rencontre et Tristan n’a donné qu’un but», analyse Maxime Desruisseaux.

Un dernier sprint

Avec ce périple derrière eux, les Foreurs entameront leur dernière semaine d’activités avant le congé de Noël. De retour à la maison, ils recevront la visite des Olympiques de Gatineau (vendredi) avant de conclure le tout contre l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Cette pause d’environ une dizaine de jours sera bien accueillie par les membres de l’équipe. Pour les nombreux jeunes qui vivent une première vraie saison dans la LHJMQ, ce sera un moment pour remplir les batteries après une première portion de calendrier remplie de défis et d’adversité. Pour les entraîneurs, ce sera l’occasion de désengorger l’infirmerie, qui s’est remplie un peu plus dans les derniers jours.

En plus des absents déjà confirmés avant le départ, les Foreurs ont vu Marshall Lessard quitter la rencontre face aux Wildcats, blessé au bas du corps. Par mesure préventive, il a été laissé de côté pour les deux derniers duels. De son côté, Zackary Michaud (malade) devait demeurer en Abitibi-Témiscamingue, mais l’amélioration de son état de santé et les trous en attaque ont convaincu son équipe de l’amener en avion, dimanche matin, afin d’être en uniforme. Une aide de plus qui n’aura pas nui, alors que Michaud a récolté un but et une passe.

«Zack [Michaud] avait la totale. On lui a fait passer un test pour la Covid-19, au cas où, mais c’est revenu négatif. Il n’avait pas pratiqué de la semaine et il a quand même sauté dans l’avion vers 5h30 de Rouyn-Noranda. On attendait de voir si Frédéric Potvin allait être suspendu, mais on ne pouvait pas prendre de chance», raconte Desruisseaux, qui devait aussi se débrouiller sans Paul-Edward Vollant, lui aussi sur la touche.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média