Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

17 décembre 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les défauts défensifs rattrapent les Foreurs contre Gatineau

Maxime Desruisseaux - Foreurs Val-d'Or

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Voyant sa troupe en retard 3 à 1, Maxime Desruisseaux a appelé son temps d'arrêt pour redresser sa troupe en deuxième période.

HOCKEY JUNIOR - Défaits à trois reprises dans les Maritimes la semaine dernière, les Foreurs de Val-d’Or avaient l’occasion de se reprendre devant leurs partisans. Or, les Olympiques de Gatineau avaient d’autres plans en tête et se sont assuré de continuer la séquence de défaites des Valdoriens, en l’emportant 7 à 3, vendredi, au Centre Agnico Eagle.

Dans le coup après une période de jeu, les Foreurs ont connu de grosses lacunes sans la rondelle, ce qui a ouvert la porte aux Gatinois lors des 40 dernières minutes. Au terme du match, le personnel d’entraîneurs du vert et or a pris quelques bonnes minutes dans le vestiaire pour adresser les points négatifs de la rencontre, tout en leur demandant certaines choses précises avant de partir pour les Fêtes.

«Il faut clairement améliorer notre jeu sans la rondelle. On ne peut pas accorder plus de 30 tirs chaque soir. Ensuite, il faut être ouvert d’esprit, car ce n’est pas facile perdre de cette façon. Demain, je veux que les joueurs arrivent ici concentrés et qu’ils passent à autre chose. Chaque jour, quand on arrive à l’aréna, il faut s’améliorer. Ce n’est pas notre jeu avec la rondelle qui fait défaut, car on a des chances de marquer», affirme Maxime Desruisseaux.

«Quand je dis défensivement, c’est autant notre échec-avant que notre repli défensif. Individuellement, chaque joueur doit vouloir s’améliorer là-dessus», ajoute-t-il.

Ce dernier met spécialement l’accent sur cette facette, puisque son gardien numéro un en ce moment est une recrue de 18 ans qui est en constante quête d’expérience dans le circuit Courteau.

«Philippe avance lui aussi comme individu. Il s’améliore, mais on ne peut pas dire qu’on lui donne beaucoup de répit. On doit diminuer les chances de marquer de l’adversaire», admet le pilote des Foreurs.

En prendre une pour l’équipe

Si quelqu’un peut dire qu’il a souffert pour ses coéquipiers, c’est bien l’attaquant Alexander Mirzabalaev. Installé dans le haut de l’enclave, le Russe a reçu le tir frappé de Nathan Bolduc en plein visage. Pour rendre la scène encore plus absurde, le gardien Rémi Poirier a été déjoué sur la déviation de la rondelle. Coupé sur le côté gauche, le hockeyeur de 19 ans a retraité au vestiaire au même moment où il s’est rendu compte qu’il marquait son 9e de la saison, pour porter le compte 3 à 2 pour les Olympiques.

La bonne nouvelle est que le vétéran aurait pu revenir dans la rencontre, mais le temps de finir de lui apposer les points de suture, il ne restait que quelques secondes à la partie.

C’est à partir de ce moment que les Piques ont pris son envol, eux qui ont vu Kieran Craig (10), Émile Gadoury (5), Cole Cormier (9) et Samuel Savoie (8) mettre la victoire hors de portée du vert et or par la suite.

Frédéric Potvin (3) a permis aux partisans de quitter le Centre Agnico Eagle moins amer en marquant avec 16 secondes à faire.

Avant le filet de Mirzabalaev, Evgenii Kashnikov (7), Marshall Lessard (7), Manix Landry (5) et Antonin Verreault (8) avaient fait scintiller la lumière rouge.

«Guillaume Vallée fait un superbe travail sur l’avantage numérique. Je vais également donner du crédit aux joueurs, car ils écoutent et appliquent. Par contre, le match ne se joue pas tout le temps à cinq contre quatre. On était bien parti en première période, mais on a eu six minutes de jeu de puissance», nuance Desruisseaux.

Diagnostic à venir

Absent depuis une longue période, Émile Lauzon devrait connaître l’étendue de sa condition au courant des prochains jours. Blessé au haut du corps depuis octobre, le vétéran devrait recevoir un diagnostic complet d’ici le début de la prochaine semaine. Une fois bien au fait, le principal intéressé et l’équipe regarderont les options dans le dossier du Valdorien, incommodé par de nombreuses blessures depuis le début de sa carrière.

«J’ai hâte pour lui, et j’ai hâte pour nous…on a joué 90% de nos matchs avec deux joueurs de 20 ans dans notre alignement. Ce serait plaisant d’en avoir trois après Noël. De toute évidence, on se croise les doigts que ce soit Émile. C’est un meneur dans le vestiaire, il apporte de l’énergie et il est dur à affronter. Quand il est en santé, c’est lui qu’on veut. On va se croiser les doigts pour que ce soit ça qui se produit», souhaite Maxime Desruisseaux.

Les Foreurs fouleront la glace du Centre Agnico Eagle pour une dernière fois avant Noël, demain après-midi, en recevant la visite de l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média