Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

10 janvier 2022

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Voiture qui s'enfonce dans le centre commercial d’Amos : «Au début, tu n’y crois pas…»

Char Place Centre-Ville Amos

©Photo: Gracieuseté

Le véhicule est carrément passé à travers le mur de béton de Place Centre-Ville Amos pour terminer sa course dans la Papeterie Commerciale Hamster.

Un événement pour le moins particulier survenu dimanche soir a semé passablement d'émoi à Amos.

Vers 21h, une voiture a alors foncé directement dans la Papeterie Commerciale de la bannière Hamster située au centre commercial Place Centre-Ville Amos. Le véhicule s’est encastré profondément dans le magasin, qui était fermé à ce moment-là, pour y causer de très lourds dommages.

Au moment d’écrire ces lignes, la Sûreté du Québec préférait ne pas s’avancer sur les circonstances de l’incident. «L’enquête est en cours pour en déterminer les causes. Le conducteur a été blessé légèrement et conduit au centre hospitalier pour recevoir les soins appropriés», a indiqué la sergente Nancy Fournier, porte-parole de la SQ.

En plus des policiers, les pompiers se sont aussi rendus sur les lieux afin d’évaluer la structure du bâtiment, s’assurer qu’il n’y avait pas de risques d’incendie et porter assistance au remorqueur pour extirper le véhicule de son étrange position.

Char Place Centre-Ville Amos

©Photo: Gracieuseté

Les dommages à l'intérieur de la Papeterie Commerciale sont considérables.

Dégâts considérables

Toutes sortes de chiffres ont été avancés à gauche et à droite sur l’étendue des dommages, mais la direction de la Papeterie Commerciale dit pour sa part n’en avoir encore aucune idée. Chose certaine, les dégâts sont considérables. Et 11 employés se retrouvent en congé forcé pour un certain temps.

«Il y a énormément de ménage à faire, a signalé le gérant du commerce, Dominic Leduc. Le mur a été ‘’patché’’ temporairement, on ne sait pas encore quand nous pourrons reprendre les opérations régulières, mais en attendant, on souhaite mettre en place un service de cueillette à la porte, comme lors du premier confinement (dû à la pandémie de Covid-19)», a-t-il fait part.

M. Leduc croyait qu’on lui jouait un tour, dimanche soir vers 21h20, quand un appel de la police l’a informé que son commerce venait de se faire défoncer par une voiture. «Au début, tu te dis : voyons!, a-t-il relaté. Tu n’y crois pas, tu penses que c’est une farce, surtout que le mur est en béton. Mais quand je me suis rendu sur place, vers 21h45, j’ai bien vu que ce n’était pas une blague. Le véhicule a dû rentrer assez vite…»

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que l’incident est survenu un dimanche soir, alors que les magasins étaient fermés et que personne ne s’y trouvait. «S’il avait fallu que ça arrive le jour, durant la semaine, qui sait, on aurait peut-être perdu des personnes. En temps normal, deux employés travaillent dans le bureau situé tout juste de l’autre côté du mur», a souligné Dominic Leduc.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média