Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualités

Retour

12 janvier 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le Château de Marie-Ève à la merci de la météo

Château Marie-Ève - Val-d'Or

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les travaux de démolition de l’ancien Château Inn avaient eu lieu au cours de l’été et de l’automne 2020.

COMMUNAUTÉ - Si la construction de la nouvelle unité d’habitation du Château de Marie-Ève maintenait un bon rythme dans les derniers mois, les dernières semaines ont changé la donne.

Originalement prévue d’accueillir ses premiers occupants vers le début du prochain printemps, la bâtisse en construction sur le site de l’ancien Château Inn, au centre-ville de Val-d’Or, pourrait décaler leurs venues vers le mois de septembre. Rappelons que le Château de Marie-Ève, qui devrait comprendre une quarantaine d’unités, sera voué à accueillir une clientèle vulnérable à haut risque de se retrouver en situation d’itinérance.

Président du conseil d’administration de La Piaule, l’organisme en charge du projet, Stéphane Grenier affirme que le temps très glacial des dernières semaines n’a rien aidé dans la progression des travaux, dont les coûts sont estimés à 10 millions $. Sans parler de la propagation du variant Omicron, qui a touché une petite poignée d’employés affectés à ce chantier.

«Ça avance quand même bien, mais je trouve que ça ne va pas assez vite à mon goût. Cette semaine, je souhaite que ça avance plus vite avec les grands froids qu’on a. La semaine prochaine, on va commencer à poser les fenêtres pour fermer complètement le bâtiment, qui est complètement asséché à l’intérieur. On va finir le cuvelage au sous-sol, ce qui est la dernière étape au niveau de la fondation. Dans les prochaines semaines, on va installer la plomberie et l’électricité», énumère M. Grenier.

Même avec des étapes qui avancent tranquillement, mais sûrement, ce dernier espère que ce décalage dans l’échéancier soit le dernier. En plus des retards pendant la construction, le Château de Marie-Ève a dû faire face au même genre de problèmes avant même le début des travaux.

«Au début, c’était censé finir en mars 2022. Par la suite, ça devait finir en mai. Un moment donné, j’espérais que ce soit en juillet. Maintenant, on parle du mois d’août, peut-être septembre. C’est ça mon grand désespoir en ce moment», ne cache pas Stéphane Grenier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média