Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

17 janvier 2022

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Construction d’une nouvelle ligne de 315 kV d’HQ prévue en 2022

Un projet de 600 M$

Ligne de transport de 315 kV Hydro-Québec

©Photo Hydro-Québec

Le projet est nécessaire en raison de la croissance de la demande énergétique en lien avec la vigueur économique de l’Abitibi-Témiscamingue.

La construction de la nouvelle ligne électrique à 315 kV reliant le poste de Lebel-sur-Quévillon à l’Abitibi-Ouest pourrait débuter cette année.  

Hydro-Québec prévoit que l’économie poursuivra sa croissance en Abitibi-Témiscamingue et que la demande énergétique suivra cette tendance. Les analyses montrent que les réseaux à 315 kV et 120 kV doivent être renforcés pour répondre aux besoins anticipés. Un tracé de 150 km a été établi pour la ligne de transport de 315 kV entre le poste de Lebel et Authier, où un poste 315-120 kV sera construit. Ce dernier sera raccordé au réseau existant par deux nouvelles lignes de 120 kV de 5 km. 

Le poste d’Authier sera situé sur le chemin des Pionniers (route 111) à 8 km du noyau villageois. Le poste, d’une superficie de 52 000 m carrés, comprendra deux transformateurs 315-120 kV pour relier la nouvelle ligne au réseau existant.  

600 M$ 

Le coût total du projet est évalué à plus de 612 M$. Outre les travaux de préparation, comme le déboisement de toute la ligne, la construction de chaque pylône est un projet en soi, qui demande de la planification et de l’expertise. On doit y aménager l’accès et distribuer les matériaux avant de procéder aux travaux. Sur chaque site, une vingtaine d’équipes se succèderont pour l’exécution des travaux.  

Consultations 

Au cours des dernières années, Hydro-Québec a mené une série de consultations auprès des municipalités et communautés autochtones pour s’assurer que le tracé ait le moins d’impacts sur l’environnement et les communautés. Le tracé a été choisi de manière à éviter la réserve aquatique projetée de la rivière Harricana, par exemple. «Ce sont le gens du milieu qui connaissent le mieux le territoire. On doit rendre un projet qui soit bien accepté dans le milieu, sur les plans environnemental et économique. Notre projet a été très bien accueilli», a expliqué Diane Guillemette conseillère en relation avec le milieu chez Hydro-Québec. 

Il reste certaines autorisations gouvernementales à obtenir avant que le projet puisse débuter. Des audiences du BAPE pourraient devoir être menées. Selon l’échéancier actuel, le déboisement et la construction sont prévus en 2022 et 2023 et la mise en service en 2024, mais on s’attend à des délais. 

Windfall 

L’industrie minière, très énergivore, n’est pas étrangère à la hausse de la demande en électricité en Abitibi-Témiscamingue. Par ailleurs, à la demande de Minière Osisko, Hydro-Québec étudie présentement le raccordement de la future mine Windfall, à l’est de Lebel-sur-Quévillon, à son réseau. Pour répondre aux besoins anticipés de la minière, Hydro-Québec propose la construction d’une nouvelle ligne de 120 kV d’une longueur de 95 km à partir du poste de Lebel. Si le projet proposé est retenu par la minière, Osisko défraiera les coûts de construction, selon la logique utilisateur-payeur. 

Selon l’échéancier, l’année 2021 était consacrée aux études environnementales, 2022 sera celle des demandes d’autorisations alors que le début des travaux est prévu en 2023.  

Le tracé de 150 km a été établi pour la ligne de transport de 315 kV entre le poste de Lebel et Authier 2

©Hydro-Québec

Tracé retenu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média