Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

01 avril 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

12 ans de suspension pour un entraîneur adjoint d’une équipe M9

Hockey mineur Val-d'Or

©Dominic Chamberland - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Un parent entraîneur impulsif a reçu une suspension de 12 ans de la part de Hockey Abitibi-Témiscamingue pour un comportement inapproprié à l’endroit d’un jeune arbitre de 12 ans.

HOCKEY MINEUR - Un entraîneur adjoint d’une équipe valdorienne de hockey M9 (l’équivalent du niveau novice dans l’ancienne appellation) s’est vu imposer une suspension de 12 ans à la suite de comportements agressifs envers un jeune officiel de 12 ans.

Selon des informations recueillies par Ici Abitibi, l’incident se serait produit à Barraute le 20 mars dernier, lors d’une partie entre les Sénateurs noirs de Val-d’Or et la Foire du Camionneur de Senneterre-Barraute. Après qu’un joueur du camp valdorien se soit blessé, l’entraîneur adjoint en question aurait sauté sur la glace pour engueuler le jeune officiel, tout en l’agrippant physiquement par les bras ou les épaules.

Le comité de discipline régional, composé de cinq ex-membres de Hockey Abitibi-Témiscamingue, a rendu sa décision, ce mardi. Avec les témoignages reçus durant le processus d’enquête, HAT a décidé d’imposer une sentence exemplaire afin d’éviter ce genre de comportements. L’organisme a imposé cette longue sanction pour s’assurer que l’homme ne puisse plus participer à une quelconque activité de Hockey Québec d’ici la fin du parcours de son fils dans le hockey mineur.

«On le sait, nous sommes en manque d’arbitres depuis déjà quelques années, et le phénomène s’est amplifié dans la dernière année. C’est le genre d’événement qui ne nous aide pas du tout dans notre campagne de recrutement. C’est le genre de choses qu’on ne veut plus revoir dans nos arénas», lance catégoriquement le président de Hockey Abitibi-Témiscamingue, Christian Beaulé.

Afin d’éviter certains conflits d’intérêts, seulement trois des cinq personnes qui siègent au comité de discipline participent à l’élaboration du rapport. Selon Radio-Canada, ce ne serait pas la première fois que le père en question saute sur la glace avant un arrêt de jeu. La bonne nouvelle dans cette histoire est que le jeune arbitre en question, qui prenait part à un programme d’initiation à l’arbitrage, souhaiterait poursuivre son implication.

Lui-même un officiel actif, M. Beaulé s’est senti interpellé par cette affaire. «Quand j’ai été mis au courant de la situation, je suis entré directement en contact avec lui. C’est certain qu’il était quelque peu ébranlé, car c’est quand même gros ce qu’il a vécu. Le lendemain, il allait beaucoup mieux. Il voyait qu’il avait le soutien de tout le monde. De ce que j’en sais, il avait l’intention de continuer», indique le président Beaulé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média