Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

05 mai 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Val-d’Or ou comment réussir ses mandats à l’étranger

Les Foreurs volent le premier match de la série à Gatineau

Foreurs Val-d'Or - Olympiques Gatineau

©gracieuseté - Dany Germain

Jérémy Michel a amassé le but gagnant en prolongation pour donner la victoire aux Foreurs de Val-d'Or.

HOCKEY JUNIOR - Cela aura tout pris, mais les Foreurs de Val-d’Or ont débuté les séries éliminatoires sous le signe de la victoire. Porté par les 41 arrêts du gardien Tristan Boileau, le vert et or a remporté le match #1 de ce duel de premier tour au compte de 2 à 1 en prolongation, jeudi soir, contre les Olympiques de Gatineau.

Vainqueurs de trois duels enlevants contre les Gatinois au cours de la saison, les Foreurs ont rempli chaque mandat qu’il devait remplir pour espérer voler un match sur la glace du Centre Slush Puppie.

Tout d’abord, même s’ils faisaient figure de négligés, ceux-ci devaient trouver le moyen de garder le pointage le plus serré possible. Un premier objectif rempli après les 40 premières minutes de jeu, puisque les locaux ne menaient que 1 à 0. Par la suite, les Foreurs devaient accomplir son second mandat de la soirée : créer l’égalité. Profitant d’une attaque à cinq, Justin Robidas a su donner la frousse aux partisans des Piques, en créant l’égalité avec un bon tir voilé, avec 15 minutes à faire en troisième période.

En place pour attaquer son troisième et dernier mandat, les Abitibiens devaient maintenant accomplir la tâche la plus difficile : prendre les devants pour de bon. Possiblement à ses derniers jours dans la LHJMQ, Jérémy Michel a scellé l’issue de la partie en donnant la victoire au sien, également sur le jeu de puissance. Une rédemption pour le joueur de 20 ans, qui a manqué une échappée quelques instants avant le but vainqueur.

«C’étaient de très beaux lancers, mais Zackary Michaud a montré pourquoi il est l’un des meilleurs dans la ligue pour cacher la vue des gardiens. Je ne suis pas sûr que Rémi Poirier a vu ces deux tirs. Il faut lui donner du crédit là-dessus», a noté Maxime Desruisseaux.

«Jérémy aurait pu revenir au banc frustré après son échappé, mais il est passé à la présence suivante. C’est excellent, car c’est lui qui va nous chercher le but gagnant. Notre attitude est à la bonne place. C’est pour ça qu’on a eu de belles choses ce soir», a analysé l’entraîneur.

Le sang-froid de Boileau

Quelques jours après que Maxime Desruisseaux a laissé savoir que Philippe Cloutier avait une chance de revenir au jeu, c’est finalement Tristan Boileau qui a eu l’ordre de défendre la cage valdorienne pour cette levée de rideau.

Partant pour son premier match éliminatoire en carrière dans la LHJMQ, la recrue a seulement pris part à la pratique matinale des siens au cours de la semaine. Solide avec le style qu’on lui connait, le gardien invité a multiplié les arrêts clés et a trouvé le moyen de couper le momentum des Olympiques lorsque la rondelle était coincée dans la zone défensive. Seul Mathieu Bizier a réussi à le battre dans la dernière minute de la première période.

«Il était devant le filet, dimanche dernier. Lundi, mardi et mercredi, il était à Québec pour ses cours. Il est arrivé avec nous, hier soir, donc c’est une belle histoire. Ce n’est pas compliqué : il a plus de matchs joués avec nous que d’entraînements. En ce qui a trait aux gardiens de but, c’est exceptionnel ce qu’on a vécu», a exprimé Desruisseaux.

L’effort a été colossal pour tout le monde, mais le temps de récupération sera minime. Le second duel aura lieu dès demain soir en Outaouais. Tout à parier que les meneurs de la division Ouest ne voudront pas se faire faire le même coup, deux soirs consécutifs.

«Il va falloir garder les choses simples. Les gars viennent de finir leur entraînement d’après-match, on s’en va à l’hôtel se reposer. C’est évident qu’il va falloir garder nos présences courtes et compter sur quatre lignes engagées», a mentionné le pilote des Foreurs.

Battus durant toutes les prolongations auxquelles les Olympiques ont participé cette saison, ceux-ci encaissent maintenant une 12e défaite lorsque le match nécessite la fameuse «mort subite».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média