Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

06 mai 2022

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

La région enregistre une forte diminution de transmission de la Covid-19

La Santé publique régionale se réjouit 

COVID-19

©Photo-archives

Le point de presse régional a aussi été l’occasion de confirmer la fin de l’obligation de porter le masque dès le 14 mai.

Même si l’Abitibi-Témiscamingue ne peut crier victoire face à cette 6e vague de la pandémie de Covid-19, les chiffres révélés par la Santé publique régionale demeurent positifs. La région enregistre une forte diminution du taux de transmission du virus.

Dans les dernières 24h, 20 nouveaux cas ont été déclarés et 204 tests ont été effectués en laboratoire. Seulement 10% de ceux-ci se sont révélés positifs. La Santé publique indique que sept personnes sont hospitalisées, dont une aux soins intensifs du côté de Val-d’Or.  

«On constate une évolution favorable en Abitibi-Témiscamingue, comparable aux autres régions du Québec. Il y a une diminution du taux de positivité à la Covid-19, une première depuis plusieurs mois. On est passés d’environ 20 % de résultats positifs à 10 % actuellement», a fait valoir Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil en santé publique, lors du point de presse du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT), le 5 mai.  

«La transmission connaît une forte diminution depuis au moins trois semaines. On espère que cette amélioration va se poursuivre», a indiqué le Dr Stéphane Trépanier, directeur par intérim de la direction publique régionale.  

Fin du masque, mais… 

Le point de presse régional a aussi été l’occasion de confirmer la fin de l’obligation de porter le masque dès le 14 mai. «Il y a des exceptions où le masque demeure obligatoire, soit dans le transport collectif, les hôpitaux, les CHSLD, a énuméré le directeur par intérim.  

«Je demande aux gens de respecter ceux qui voudront continuer de porter le masque. Certaines personnes vulnérables souhaiteront le porter pour se protéger et il faut respecter leur choix», a soutenu le Dr Trépanier.  

Ce dernier ne s’inquiète pas outre mesure de la décision du gouvernement provincial de François Legault de suspendre cette obligation. «Avec la campagne de vaccination et la météo qui fait que les gens se voient plus à l’extérieur, la transmission est moindre et la majorité de la population est moins à risque. On a regardé ailleurs au Québec et dans le monde et le retrait du masque s’est bien passé. On a assez de recul pour évaluer que le risque demeure faible», a estimé le Dr Trépanier.  

Plus âgés, plus vulnérables 

La pandémie affecte davantage les personnes plus vulnérables et les gens plus âgés. La région ne fait pas exception à la règle.  

«Les données du 5 décembre 2021 à aujourd’hui démontrent que 80 % des personnes décédées avaient 70 ans et plus. Elles étaient déjà affaiblies par des conditions médicales, des maladies chroniques ou n’avaient pas reçu de vaccin. Les gens au système immunitaire affaibli ou avec des maladies chroniques doivent recevoir la 2e dose ou la 2e dose de rappel pour éviter les complications. Il faut continuer à les protéger», a martelé la Dre Sobanjo.  

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média